Roselyne Chevrette – Québec – Récipiendaire du prix Mercure-Perreault

2014-03-17-03-15-00-CE VIC prix mercure-perreault 17 03 26 03 va 189 i-crop [1]

Porte-parole de la Coalition contre un programme public de dépistage prénatal de la trisomie 21, Roselyne a témoigné devant le commissaire à la Santé et au Bien-être, a fait des représentations auprès de députés et d’organismes et a donné des entrevues dans différents médias.

Elle est aussi impliquée avec l’Association pour l’intégration sociale – région de Québec (AISQ), où elle a participé à la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle 2014 comme présidente d’honneur. En tant que membre du comité de vie associative, elle a fait des témoignages un peu partout lors de la campagne de Centraide. Elle a aussi donné un coup de main pour de nombreux envois postaux.

En mars 2012, elle a donné une conférence intitulée « Visitez un autre monde » à Québec, dans le cadre de la Semaine Québécoise de la Déficience Intellectuelle.  Elle également pris la parole lors de la journée pré-congrès de l’IQDI, le 23 mai 2013, dont le thème était « Ma dignité humaine en jeu ».

En reconnaissance de toutes ces actions bénévoles envers la communauté, Roselyne a été récipiendaire, en mars 2014, du prix Mercure-Perreault qui vise à reconnaître l’engagement de personnes, groupes, organismes ou établissements qui œuvrent de façon significative à l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes de déficience intellectuelle. [2]

Geneviève Guérard, coprésidente d’honneur de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, Roselyne Chevrette, bénévole lauréate du prix Mercure-Perreault, Marie Boulanger-Lemieux, directrice générale de l’AISQ, et Jean Lafrance, président du conseil d’administration. (Photo gracieuseté)

Geneviève Guérard, coprésidente d’honneur de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, Roselyne Chevrette, bénévole lauréate du prix Mercure-Perreault, Marie Boulanger-Lemieux, directrice générale de l’AISQ, et Jean Lafrance, président du conseil d’administration. (Photo gracieuseté)  [3]

Le poème écrit par Roselyne :

VIVRE…

À tous les jours lorsque nous sortons,

Il y a des gens qui nous dévisagent

D’un air plutôt narquois.

Est-ce un regard qui nous suit

Ou nous montrent-ils du doigt?

Aujourd’hui, avec tous les préjugés,

Plusieurs hésitent à s’ouvrir.

Par peur de le démontrer,

D’autres ne savent pas comment réagir.

À vous qui pensez à l’avenir,

Je dis de prendre le temps de lire

Ces mots que je vous écris

Pour qu’enfin vous nous ayez compris.

Vivre avec une différence,

C’est faire visiter un autre monde,

Un avenir qui nous appartient

Auquel on pense avec espoir

Sans attendre demain.

Vivre avec une faiblesse,

C’est suivre la musique

Pour s’introduire dans la danse.

Parce que l’on veut s’enfuir

De tout ce qui s’appelle silence.

Côtoyer la déficience,

C’est découvrir une réalité,

Où il y a tant de choses à apprendre,

Pour réussir à nous aborder.

Lorsqu’on se sent fragile,

Il faut beaucoup de courage

Pour vivre, pour survivre

Avec l’étiquette d’une image.

Nous ne l’avons pas choisie

Mais il reste… la vie.

Donnons-nous la peine de faire des efforts

Car il reste à déterrer beaucoup de trésors.

Roselyne Charest, auteure [4]

 

 *******************************

[1]   Québec Hebdo

[2]   Le Support   –   Québec Hebdo     –   AISQ (page 15)   –   CRDIQ   –  AQIS-IQDI (page 25)   –

[3]   Québec Hebdo

[4]  L’Inclusif