Le Parrainage civique – Mission et projet de société

A lire sur le site du Regroupement québécois du parrainage civique:

Le parrainage civique
La différence, c’est vous qui la faites!

Mission

Le Regroupement québécois du parrainage civique (RQPC) a pour mission de regrouper, représenter et soutenir les organismes de parrainage civique du Québec.

Parrainage civique  img4

Plus concrètement, le RQPC vise à :

  • Promouvoir la philosophie du parrainage civique;
  • offrir du support et de la formation à ses membres;
  • informer et sensibiliser la population et les décideurs aux bienfaits du parrainage civique;
  • soutenir le développement de nouveaux organismes et services de parrainage civique;
  • développer des partenariats significatifs;
  • encourager la recherche et contribuer à la diffusion des connaissances.

Le conseil d’administration du Regroupement québécois du parrainage civique est composé de représentants des organismes membres.

img15  img20

Notre projet de société

Le mouvement du parrainage civique aspire à l’avènement d’une société plus juste, équitable, et démocratique. Chaque personne ayant une incapacité doit avoir une place à part entière dans notre société.

Nous croyons que l’entraide et la compassion ont plus d’importance que la compétition et la recherche des signes de réussite matérielle. L’empathie doit l’emporter sur les préjugés et vaincre l’indifférence.

Notre vision humaniste est centrée sur l’épanouissement de la personne. Elle met l’accent sur l’engagement, l’amitié et l’entraide à long terme.

img16  img18

Pour en savoir plus :

Consultez notre cadre de référence Lien ouvrant un document PDF (1,16 Mo) pour en savoir plus sur les principes de base du parrainage civique.

Découvrez la philosophie de Wolf Wolfensberger, créateur du parrainage civique.

Consultez la liste des organismes membres.

logo

Capsules vidéo

Chaque jeudi, une nouvelle capsule vidéo sera mise en ligne.

 

 

 

Voir plusieurs autres vidéos.

D’un œil différent 2015 – Programmation du 4 au 15 mars

A lire sur le site d’Un oeil différent:

D’un œil différent

D'un œil différent 2015

Programmation 2015


Expositions


4 au 15 mars 2015

Visiteurs (c) Éric Armet


Activités


Mercredi 4 mars


Anatole (c) Guy Fortin

Jeudi 5 au dimanche 15 mars

 


Jeudi 5 mars

 


Vendredi 6 mars


AVALe (théâtre) par Joe, Jack et John

Dimanche 8 mars


Lundi 9 mars


Mardi 10 mars / mercredi 11 mars / jeudi 12 mars


La Gang à Rambrou

Jeudi 12 mars


Vendredi 13 mars


Dimanche 15 mars 

Couleurs et brioches

524226_936806072996844_544525627681655606_n

Ils représenteront la France aux « Special Olympics » de Los Angeles

A lire sur le site Essonne Info:

Cet été, ils s’envoleront pour Los Angeles, direction les Special Olympics

Martine Létourneau, Aude Abrial liked this post

La Semaine québécoise de la déficience intellectuelle du 8 au 14 mars 2015

A lire sur le site de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle:

Comme on se ressemble

Semaine québécoise

L’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS) est fière d’annoncer la 27e édition de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle (SQDI) qui aura lieu cette année du 8 au 14 mars. Le thème choisi Comme on se ressemble! vous invite à faire de belles rencontres et à découvrir des gens remarquables. Pendant cette semaine de sensibilisation, plusieurs activités sont organisées à travers la province.  L’AQIS lance une invitation à la population québécoise à prendre le temps de mieux connaître ce qu’est la déficience intellectuelle, pour faire tomber les préjugés et découvrir la contribution significative de ces personnes dans nos vies de tous les jours.

Crédits photo: Julie Perreault

Crédits photo: Julie Perreault

 Déjà 6 ans que le comédien Vincent-Guillaume Otis se fait le porte-parole national de cet événement. L’artiste connaît bien cette réalité puisqu’il a lui-même un frère ayant une déficience intellectuelle

 Pour une seconde année, Vincent-Guillaume Otis a invité la comédienne et danseuse Gabrielle Marion-Rivard à être la co-porte-parole de la Semaine. Rappelons qu’ils se sont connus lors du tournage du film Gabrielle de la réalisatrice Louise Archambault. Ensemble, ces deux comédiens incarnent ce message simple, mais combien important d’ouverture et de rencontre, nécessaire afin de mettre à mal les préjugés qui sont souvent bien ancrés dans notre société face aux personnes ayant une déficience intellectuelle.

 Gabrielle2_2015

Plus de 80 associations membres de l’AQIS et de nombreux partenaires dans toutes les régions du Québec, ont préparé un programme d’activités variées, vous permettant de vivre de bons moments et de découvrir des gens accueillants qui souhaitent partager avec vous leur ressemblance!

À noter également, le lundi 9 mars, de 8 h à 18 h, la cause de la déficience intellectuelle sera en vitrine sur la grande place du Complexe Desjardins. Le Support – Fondation de la déficience intellectuelle et une douzaine d’organismes seront sur place pour sensibiliser la population à cette cause méconnue.

La Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, c’est un pas vers une société tolérante et inclusive!

Et une vidéo de l’AQIS:

Qu’est-ce que la différence ? En quoi sommes nous semblables ?

Anne, Gabriel et Sylvie sont invités à parler de leur réalité à des étudiants de secondaire 5. Le regard des autres peut parfois être blessant. En préparation à cette conférence, ils se dévoilent et nous font part des préjugés qu’ils doivent affrontés au quotidien. Leur réflexion sur la différence est poignante et bouleversante. Ils nous partagent également leurs rêves et leurs passions. La danse, l’histoire, la maternité, la quête d’autonomie, le travail, voici autant de sujets et de réalités qui les caractérisent et les allument.

Dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, l’Association du Québec pour l’intégration sociale a réalisé cette vidéo pour démystifier certains des préjugés auxquels doivent faire face les personnes ayant une déficience intellectuelle.

Burkina Faso – Avoir une pièce d’identité est un droit

A lire sur le site Le Faso.net:

APEE : Plus de 400 CNIB au profit de personnes handicapées intellectuelles

Aïssatou Diallo (Stagiaire)  Vendredi 20 février 2015

identité

Le vendredi 20 février, l’Association des Parents et Amis d’Enfants Encéphalopathes (APEE) a organisé une cérémonie de remise symbolique de pièce d’identités à des enfants souffrant de déficience mentale. C’était dans le cadre des activités du « Projet d’Appui à l’amélioration des conditions de vie des Enfants Déficients Intellectuels », financé par l’UNICEF.

C’est au total plus de 400 cartes d’identités nationales burkinabè (CNIB) qui seront distribuées aux enfants des centres APEE de Ouagadougou, Nouna, Réo et Koudougou et à ceux de ses associations partenaires. En plus de cela, il est prévu une campagne de délivrance d’actes de naissance et de cartes d’invalidité. Cette dernière permettra aux enfants déficients intellectuels, de bénéficier de plusieurs avantages. En effet, d’après le décret n°829 de 2012 à son article 3, « toute personne handicapée et non déclarée indigente bénéficie, sur présentation de la carte d’invalidité, d’une réduction de :
- 25% en cas d’invalidité partielle et de 50% en cas d’invalidité totale des frais d’inscription dans les centres de formation professionnelle de l’Etat et des communes ;
- 25% en cas d’invalidité partielle et 50% en cas d’invalidité totale des tarifs sur les lignes interurbaines dans les sociétés de transport public de l’Etat et des communes ;
- 50% des frais d’acquisition de matériel de mobilité, notamment les tricycles simples et motorisés ainsi que les véhicules adaptés aux personnes handicapées. »

Les heureux bénéficiaires des cartes d’identité et leurs parents n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude.
Pour François Bazié, comptable de l’association, « avoir une pièce d’identité est un droit, voilà pourquoi nous remercions l’UNICEF de nous avoir aidé à réaliser ce projet. »
Roamba née Tiendrebéogo Albertine Marie, qui a accompagné son fils récupérer sa carte d’identité, a quant à elle invité tous les parents qui ont des enfants déficients mentaux à ne pas hésiter à les inscrire dans des centres spécialisés afin de bénéficier d’un suivi adapté.

L’APEE existe depuis une vingtaine d’années au Burkina et œuvre à la promotion des droits de l’enfant handicapé en général et plus précisément de l’enfant handicapé intellectuel. La délivrance de ces actes civils fait partie des activités du « Projet d’Appui à l’amélioration des conditions de vie des Enfants Déficients intellectuels ».

L’objectif est de développer une prise en charge et un accompagnement global des parents des enfants handicapés afin de favoriser leur épanouissement. Les activités au profit des enfants sont entre autres des activités d’éveil et récréatives dans des écoles spécialisées, la prise en charge psycho sociale et de la santé. Les mères quant à elles bénéficient de formations et de micros crédits leurs sont octroyés afin qu’elles puissent mener des activités génératrices de revenu.
En rappel, selon le PNUD, les taux d’alphabétisation chez les personnes handicapées ne dépassent pas 3% chez les hommes et 1% chez les femmes. Leur taux de chômage atteint 85% dans certains pays.