Parfois, ton instinct te dit de fuir, et pourtant tu luttes pour rester

À lire sur le site Hizy:

Handicap et parentalité : confidences de papas

par David Monchanin Équipe éditoriale Modifié 12 juillet 2018
fuir

Ils sont six papas d’enfants handicapés. Hizy les a invité un soir pour parler d’eux et de la parentalité. Ils nous ont raconté leurs femmes et leur amour viscéral pour leurs enfants.

Qui travaille, qui reste à la maison ?

Jérémy

Je travaille pendant que ma femme fait l’école à la maison et assure le suivi en libéral des soins de Zelda et de ses sœurs. Plus qu’un arbitrage économique, c’est un choix de vie.

Jean-Luc

Sur 6 papas, 4 mères au foyer. C’est avant tout un choix économique. Comme beaucoup de pères, mon salaire est plus élevé que celui de ma femme.

Ludovic

En même temps, aller au travail c’est une respiration.

Nicolas

Oui… Sauf quand les nuits ont été rudes, que notre enfant a mal dormi, et qu’il faut assurer au bureau.

Jean-Christophe

Comme je suis le plus solide, c’est plutôt moi qui me lève la nuit. Depuis 14 ans.

Nicolas

C’est aussi très dur d’entendre les collègues raconter leur soirée tranquille devant un film à la télé. Chez nous, les soi- rées commencent à 22 h. L’autre jour, je suis arrivé avec une tête tellement décomposée, le matin, que mes collègues m’ont ménagé.

Jean-Luc

Et puis on pense beaucoup à ce qui se passe à la maison.

Et votre couple dans tout ça ?

Jean-Luc

Quand je rentre du boulot, j’entends ma femme me dire: «À ton tour». Après ma vie au bureau, j’entre dans celle de père d’enfant handicapé. Quand on voit sa femme, le genou à terre après une nouvelle journée épuisante, on n’a pas le choix.

Ludovic

Parfois, ton instinct te dit de fuir, et pourtant tu luttes pour rester.

Nicolas

En tant que mari, c’est notre responsabilité d’apaiser les choses, y compris quand le regard des autres est trop dur.

Jean-Christophe

Moi j’ai eu deux infarctus d’épuisement. On te dit: « Occupe-toi de ton couple, de ton boulot, de tes enfants, de ta femme, prend du temps pour toi, pour vous, … ». OK, mais quand ?

Le costume de papa, c’est inné ou ça vient de votre père ?

Ludovic

L’adoption d’un enfant différent a créé de l’incompréhension et de la distance avec les familles et amis. J’ai dû apprendre à me débrouiller tout seul.

Nicolas

Mon frère est trisomique, mon père avait donc accumulé pas mal d’expérience. Il m’a aidé à prendre du recul. Mes parents m’ont appris qu’il est important de prendre du temps pour son couple. Ma mère me dit toujours: « Même si ta soirée commence à 22 h, même si tu es fatigué, tu dois passer un moment en tête à tête avec ta femme. »

Quel père êtes-vous ?

Ludovic

Je passe mon temps à lui faire des soins.

Nicolas

Avec ma fille, la question de la féminité commence à se poser, pas simple…

(…)

Lire la suite…

2 thoughts on “Parfois, ton instinct te dit de fuir, et pourtant tu luttes pour rester

  1. bonjour je suis la sœur dun garcon trisomique jai du quitter le cllege a l age de 12ans pour aider ma mere a garder mon frere car nous etions famille nombeuse avec derogation speciale de l academie malgré mon jeune age c est avec beaucoup d amour que j ai fait mon travail a l age de six ans il a était opere pour lui agrandir le passage de l oxigene au cœur puis plusieurs operation pour lui extraire les dents ou ce nichait des infection puis la vie continu et j ai grandi et mon frere reste dans ma vieet pour la famille et pour les aidant cest quon na pas d aide aucune ecoute pendant 48 ans c était des journee des mois et des annees bien remplie en 2008 il a subi deux operations a cœur ouvert une tetralogie de falop pus d innonbrablesejour dans d iverse hôpitaux il est parti rejoindre notre mere un 29decembre 2010 avec beaucoup de souffrance .

    • Bonjour,
      Merci de votre témoignage. Souvent, on oublie ce que ça signifie pour le reste de la famille, que d’avoir une personne handicapée comme frère ou soeur. Je vous souhaite bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *