Recherche – Déficience intellectuelle, aînés et vie communautaire

À lire sur le site Le Recherché:

Accroître la participation des aînés présentant une DI à la vie communautaire… une activité à la fois!

Numéro 158 • 20 juin 2018

Par Cathy Bourgeois, responsable des activités de recherche à l’Institut universitaire en DI et en TSA

 

vie communautaireEn collaboration avec madame Élise Milot, professeure adjointe à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval, chercheuse de l’Institut universitaire en DI et en TSA et au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale.

Au cours des dernières semaines, madame Élise Milot a obtenu une subvention dans le cadre du programme de Subventions d’engagement partenarial du Conseil de recherches en

sciences humaines du Canada (CRSH) afin de réaliser un projet de recherche. Dans le but de favoriser l’inclusion   sociale des aînés présentant une déficience intellectuelle (DI), l’équipe de madame Milot développera un  programme qui s’inspire du « mentorat actif » en étroite collaboration avec le Centre de parrainage civique de Québec et l’Association pour l’intégration sociale. Ce programme misera sur le jumelage entre un bénévole et un aîné présentant une DI. Chaque bénévole recevra une formation pour faciliter la participation de l’aîné à une  activité de loisirs ou de bénévolat de son choix (ex : chorale, cuisine communautaire). En plus de définir les composantes du programme, cette recherche identifiera les facteurs à prendre en considération pour favoriser son implantation. Elle contribuera également à bonifier l’offre de services du Centre de parrainage civique de Québec et, éventuellement, celle d’autres centres.

Jusqu’à maintenant, l’équipe a produit un résumé des écrits sur le «mentorat actif» en tant que soutien à l’inclusion sociale des aînés présentant une DI. Elle réalisera ensuite des entrevues individuelles auprès de 15 répondants, incluant 10 bénévoles, intervenants ou proches ayant de  l’expérience auprès de cette clientèle ainsi que 5 aînés engagés dans des activités communautaires.

Enfin, des rencontres avec les organismes partenaires permettront de discuter des résultats de ces entrevues, mais aussi de planifier l’implantation du programme. Les résultats de ce projet sont attendus en avril 2019.

TITRE DU PROJET

Miser sur le mentorat actif pour favoriser l’inclusion sociale des aînés présentant une déficience intellectuelle

Équipe

  • Élise Milot, professeure adjointe à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval, chercheuse de l’Institut universitaire en DI et en TSA et au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS);
  • Martin Caouette, professeur au Département de psychoéducation de l’Université du Québec à Trois-Rivières, chercheur de l’Institut universitaire en DI et en TSA et au CIRRIS
  • Émilie Raymond, professeure adjointe à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval et chercheuse au CIRRIS;
  • Marie Grandisson, professeure au Département de réadaptation de l’Université Laval, chercheuse de l’Institut universitaire en DI et en TSA et au CIRRIS.

Partenaires

  • Centre de parrainage civique de Québec (partenaire principal);
  • Association pour l’intégration sociale de Québec (collaborateur).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *