Des comédiens d’une incroyable générosité pour le film Champions

À lire sur le site Centre Presse:

« Champions »: de la différence naît la richesse

Le cinquième film de l’Espagnol Javier Fesser sort le 6 juin. Il est en partie interprété par des comédiens déficients intellectuels. Rencontre.

Propos recueillis par Jacques Brinaire    27/05/2018
Champions

Sergio, Gloria et Jesus sont au premier rang: Sergio est le premier à gauche et Jesus a la main posée sur l’épaule de Gloria.
(Photo Samantha Lopez Speranza)

Gloria a 23 ans, elle est sportive: le foot, le judo, l’équitation, la natation, le patinage artistique et la danse, rien ne lui fait peur. Champions est son premier film.

Sergio, 28 ans, travaille dans un garage à côté de Madrid. Il aime le foot et le basket.
Jésus est passionné de théâtre. Ses lunettes aux verres épais n’atténuent en rien l’intelligence du regard de ce comédien de 42 ans, actuellement au théâtre à Madrid. Tous trois entourent Javier Fesser, Madrilène de 54 ans, pour qui Champions est le cinquième film.

« Nous sommes tous obsédés par la recherche de la normalité »

Aviez-vous déjà une expérience du jeu d’une part et du sport d’autre part?

Sergio: « Je ne connaissais pas le basket, davantage le football. Avec mon équipe, on a été vice-champion d’Espagne de foot en salle, à Cadix, en 2011-2012. Pour la comédie, c’est la première fois que je joue. »
Gloria: « Toute petite, je voulais être comédienne. Finalement, Champions est ma première expérience de cinéma. Depuis ce tournage, je fais du théâtre. Sinon, je pratique le judo depuis que je suis toute petite. J’ai aussi fait du cheval, mais j’ai arrêté parce que j’avais peur. Ah! Et je fais aussi de la danse. »
Jesus: « Depuis cinq ans, je suis acteur professionnel au théâtre et je joue actuellement dans une oeuvre qui s’appelle Cascaras vacias, ce qui veut dire Coquilles vides. Elle a été écrite et mise en scène par Magda Labarga et Laila Ripoll. C’est une coproduction du Centre dramatique d’Espagne et d’une compagnie qui s’appelle Lazona. Pour l’instant, on a fait deux saisons au théâtre Maria-Guerrero à Madrid et on va entamer une tournée cet automne. Champions est ma première expérience de cinéma et je remercie beaucoup Javier Fesser. »

Et votre rapport au sport?

Jesus: « Je n’avais jamais joué au basket, mais ce sport m’a toujours passionné et plus particulièrement la NBA. J’adore Tony Parker et Joakim Noah qui sont vos compatriotes et je suis un grand fan des Boston Celtics. Pour moi, faire un film qui parle de basket, c’était un cadeau supplémentaire. »

Javier, vous dites qu’on est tous merveilleusement différents, que voulez-vous dire par là?

Javier Fesser: « Je crois que d’une certaine manière, nous sommes tous obsédés par la recherche de la normalité. On a pourtant tous envie, aussi, de sortir du lot. On colle des étiquettes sur les gens qui sont différents, des étiquettes souvent synonymes du mot « inférieur ». Pour moi, le plus bel apprentissage, c’est quand on s’approche de personnes différentes: c’est là que la communication est la plus forte. C’est extraordinaire de rencontrer des gens qui comprennent la vie autrement. C’est très enrichissant. »

Est-ce que vos comédiens vous ont surpris?

« Quand je fais un film, je suis toujours surpris par les acteurs et l’équipe technique. Je ne sais jamais, au début, comment ça va se terminer. Je n’applique jamais le même processus, j’abandonne exprès ma zone de confort. Ce qui est intéressant, c’est le chemin: comment on arrive au résultat. Pour Champions, il n’y a pas un jour de tournage où je suis parvenu à ce que je voulais: c’était toujours nettement meilleur. Les comédiens étaient d’une incroyable générosité avec une grande capacité d’enthousiasme. Ça m’a permis de travailler de façon facile, passionnante, joyeuse. »

Et vous les comédiens, vous êtes-vous surpris vous-mêmes?

Gloria: « Le tournage m’a permis de faire des tas de choses. On travaillait en équipe et ça a été facile. J’ai dû apprendre des textes longs pour ensuite les restituer. C’était passionnant. »

(…)

Lire la suite…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *