Québec – Cétal, une entreprise adaptée qui s’agrandit

À lire sur le site Le Peuple Lotbinière:

Cétal s’agrandit

Cétal
ÉCONOMIE. L’entreprise adaptée Cétal, qui emploie principalement des personnes vivant avec un handicap, ouvrira bientôt le plus récent chapitre de son histoire. D’ici quelques semaines, elle lancera la construction d’une nouvelle usine à Laurier-Station, un projet autofinancé de 4 M$.

«Nous avons pris tous les arguments de nos employés en considération. Tout sera amélioré pour eux. Nous avons étudié chaque commentaire pour faire le mieux possible, selon leurs besoins», a indiqué la responsable des communications, Stéphanie Blais.

L’usine regroupera toutes les activités de l’entreprise sous un même toit. Actuellement, la production est répartie sur deux sites distincts. La nouvelle bâtisse, située sur le chemin Olivier, sera divisée en deux parties. Dans la première, on y retrouvera une grande cafétéria vitrée et l’administration. Dans la seconde, il y aura des locaux qui serviront plus tard de classes et l’usine.

«L’usine sera séparée en deux, avec un mur coupe-son, parce qu’on ne veut pas mélanger le bois avec le reste. Cela nous permettra de faire les autres activités sans être pris dans le bruit. Ce seront des installations ultra-modernes», a confirmé le président du conseil d’administration, René Blais.

La compagnie est spécialisée dans la sous-traitance industrielle. Elle produit des palettes et des caissons de bois, fait de l’ensachage et a aussi développé une expertise dans la fabrication de câbles et de harnais électriques destinés à l’assemblage d’équipements de transport, de lavage industriel, de ventilation ainsi que de machines à café industrielles.

Les employés devraient intégrer leur nouvel environnement de travail en décembre, au plus tard vers le 1er janvier.

Production

Cétal emploie 120 personnes à Laurier-Station et 30 autres dans une usine qui a ouvert ses portes en 2016, à Victoriaville. «Nous faisons la preuve qu’il est possible d’avoir une entreprise, d’offrir une rémunération et de faire travailler des gens handicapées», a souligné René Blais.

Bien qu’elle soit un Organisme à but non lucratif (OBNL), Cétal bénéficie de subventions salariales d’Emploi-Québec qui couvre une partie de la rémunération d’une centaine d’employés.

«Sans ça, ce serait impossible de fonctionner. Ce qui fait que chaque année, on dégage un peu de profit. Cela nous permet d’accumuler un peu d’argent, de nous payer ça [l’usine] et d’avoir un milieu de vie plus intéressant et facile à gérer», a indiqué René Blais. Le chiffre d’affaires annuel de Cétal s’élève à 5 M$.

Valorisation

René et Stéphanie Blais ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que Cétal est bien plus qu’un employeur. Il devient un milieu de vie pour les personnes qui y travaillent. «Ils sont contents de venir travailler», a expliqué Mme Blais. «Pour les parents, c’est merveilleux de voir que leurs enfants peuvent avoir un emploi comme tout le monde et peuvent se réaliser. Ils aiment ça et en sont fiers», a rajouté René Blais.

Les ouvriers bénéficient aussi de formation continue et rémunérée à raison de deux heures par semaine. Elle vise notamment à leur donner les outils nécessaires pour mieux gérer différentes situations du quotidien et à acquérir une certaine autonomie. L’objectif ultime est de leur permettre d’avoir accès au marché du travail régulier.

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *