Suisse – Des athlètes ayant une déficience intellectuelle au Triathlon de Nyon

À lire sur le site 24 heures:

Le Triathlon de Nyon se joue du handicap mental

Sport    Ouvert à l’élite comme au quidam, le 30e Triathlon de Nyon va inclure cet été des jeunes souffrant de handicap mental. Une première suisse.

Nyon

Le Triathlon de Nyon en 2017 (image d’illustration).
Image: KEYSTONE

Lancé en 1989 avec près de 300 participants, le Triathlon de Nyon est devenu en trente ans la plus grande épreuve de Suisse dans cette discipline. Les 4 et 5 août prochains, ils ne seront pas moins de 2300 participants, de 5 à 80 ans, à s’élancer à la nage, à vélo et à la course à pied, dans les diverses catégories et parcours balisés autour du centre sportif de Colovray. Pour marquer cet anniversaire, l’épreuve s’ouvrira pour la première fois – et c’est une première dans le pays – à des personnes souffrant de handicap mental.

Après avoir lancé l’an dernier une course découverte pour les néophytes du triathlon, qui a connu un grand succès avec 177 participants, le comité d’organisation, présidé par Yannick Grivel, a décidé de faire un pas de plus. Permettre à des personnes en situation de handicap mental de participer à une épreuve a priori complexe, puisqu’elle allie trois sports bien différents demandant une certaine endurance. «Nous voulons mettre en avant l’accessibilité à tous de cette discipline en proposant d’intégrer ces personnes à la course des familles, organisée le samedi après les courses pour les enfants», précise le président.

Un premier pas

Les participants à cette première ne seront pas légion. Mais pour Special Olympics, le plus grand mouvement international pour l’intégration des personnes en situation de handicap mental, c’est une ouverture bienvenue. Pour Gabriel Currat, responsable du programme Unified Sports pour la Suisse, dont le but est de développer des entraînements et compétitions communs entre personnes avec et sans handicap, chacun à droit à pratiquer un sport. «Notre but est d’intégrer ces jeunes à des clubs sportifs et des événements sportifs locaux». Depuis le lancement du programme en 2014, 50 clubs sportifs ont entamé cette démarche inclusive, que ce soit dans le golf, le judo, des tournois de football, de basket ou d’unihockey, la voile ou la pétanque. Mais personne encore, n’avait proposé de les intégrer à un triathlon. «Ils ne seront peut-être que trois ou quatre à y participer, mais cela suffira pour lancer le mouvement», se réjouit Gabriel Currat.

Concrètement, les jeunes qui s’élanceront sur le parcours seront libres d’être accompagnés de leur famille ou d’autres proches. Ils devront parcourir 50 m à la nage en piscine, 2 km à vélo et 1 km à la course à pied. «Selon leur condition ou leur expérience, ou s’ils ne savent pas nager, ils pourront parfaitement ne faire qu’une ou deux parties,, d’autres membres de la famille prenant le relais», explique le responsable du programme Unified.

(…)

Lire la suite…

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *