Les personnes handicapées de plus en plus dans la publicité

À lire et voir sur le site France Info:

Handicap : quand la différence devient un argument marketing

publié le

Un enfant américain d’un an atteint de trisomie est devenu l’égérie d’un géant de l’alimentation pour bébés. Le handicap a longtemps été tabou dans la publicité. Les lignes sont-elles en train de bouger ?

 

Les mentalités sont-elles en train de changer sur le handicap ? Née sans bras gauche et sans pied, la Canadienne Lauren Woolstencroft est devenue championne paralympique. Une grande marque automobile a tourné une publicité racontant son histoire pour promouvoir son image de marque dans le monde entier. Le handicap devient-il un argument marketing comme un autre ?

Le moyen de bénéficier d’une image plus attractive

Sarah Gordy vit dans la banlieue de Londres (Royaume-Uni). Elle est atteinte de trisomie 21 et comédienne. Dans une publicité réalisée pour une banque française, elle incarne une cliente autonome dans ses déplacements. Aujourd’hui elle voyage dans le monde entier, cette publicité lui a ouvert des portes. Pour la banque à l’origine de la publicité, ce film vise à renforcer son attractivité auprès de la clientèle handicapée.

____________________________

En complément, voici des articles sur les personnes mentionnées ci-haut:

Sur le site du Journal de Montréal:

Un bébé trisomique égérie de la marque Gerber de Nestlé

publicité

*******************

Sur le site Radio-Canada:

L’athlète paralympique Lauren Woolstencroft en vedette d’une publicité du Super Bowl

 

Lauren Woolstencroft sourit à la foule, dans une image tirée de la publicité sur son histoire diffusée pendant le Super Bowl.

*********************

Sur le site de Sarah Gordy:

TV commercial for Caisse d’Epargne

 

Sarah Gordy in ad for French bank

This ad is showing in France and Germany for French bank Caisse d’Epargne. We filmed it last year and it was the first time I’d done a shoot in a swimming pool. The crew were really amazing.

It shows a young woman living her life – working, shopping and swimming. I like it because it is not about disability. It’s about a person living her life the way she wants to.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *