TAQ, une entreprise de Québec, offre d’embaucher les ex-travailleurs de Walmart

À lire sur le site Le Journal de Québec:

De l’espoir pour les travailleurs de Walmart de Québec

TAQ
Irritée par la fin du programme d’intégration au travail de personnes handicapées chez Walmart, une entreprise de Québec se propose d’embaucher l’ensemble des employés licenciés par la multinationale dans la région.

« Les personnes handicapées ne sont pas des citoyens de deuxième ordre. Malgré leurs limitations, elles ont chacune leurs capacités et disposent des mêmes droits », a tonné le directeur général du Groupe TAQ, Gabriel Tremblay.

L’entreprise, qui se spécialise dans les solutions postales et la sous-traitance manufacturière, offre déjà un emploi à des personnes présentant des limitations. Dans un communiqué, hier, elle invite les personnes vivant avec une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme à qui on a montré la porte à joindre ses rangs.

Dans un contexte où le Québec compose avec une rareté de la main-d’œuvre, Gabriel Tremblay a dit mal comprendre les choix du géant de la distribution. « Plutôt que de leur offrir cette dignité à laquelle elles ont droit, Walmart leur offre le chômage au moment où le Québec cherche la pleine intégration de ses ressources sur le marché de l’emploi. Quelle hérésie ! » a-t-il dénoncé.

Le directeur général a d’ailleurs salué les propos du ministre de l’Emploi, François Blais, qui a décrié vendredi « un geste à contre-courant de tout ce qui doit être fait en matière d’emploi à l’heure actuelle ».

Le géant américain s’excuse

Le Groupe TAQ dit lui-même faire face à des défis en matière de recrutement, alors que la demande pour ses services est en croissance. Il ambitionne même de créer 225 nouveaux emplois d’ici cinq ans, dont les deux tiers pour les personnes souffrant d’un handicap. L’entreprise compte plusieurs clients importants, notamment Chocolats Favoris, La Maison Simons ou encore Desjardins Assurances.

Pris dans la tourmente, Walmart a pour sa part tenté de calmer la grogne, hier. Dans un courriel adressé à TVA Nouvelles, le vice-président Affaires corporatives, Robert Nicol, a admis que la gestion du dossier par l’entreprise avait causé « de la confusion et de la déception ».

Walmart s’est dit prêt à offrir du soutien aux travailleurs touchés et n’a pas exclu d’offrir un nouvel emploi à certains d’entre eux, sans toutefois prendre d’engagement ferme en ce sens.

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *