Belgique – Intégrer un enfant différent à la crèche

À lire sur le site Sud-Info:

Accueil de la petite enfance: le parcours du combattant pour les parents d’enfant en situation de handicap

crèche

Combien d’enfants en situation de handicap fréquentent des structures d’accueil pour la petite enfance? «Sur l’ensemble des chiffres qui concernent l’accueil des enfants, nous ne disposons pas de statistiques spécifiquement liées au handicap. D’une part, parce que la démarche n’existe pas en tant que telle et d’autre part, parce que beaucoup d’enfants ne sont pas «encore diagnostiqués en situation de handicap» à cet âge-là : complexité du diagnostic, choix des critères «handicap»… », explique Nathalie De Wispelaere, chargée de communication à l’Association Socialiste de la Personne Handicapée (ASPH). «De plus, poser un diagnostic peut prendre plusieurs années.», ajoute-t-elle.

Cela étant, nous disposons de chiffres à travers le recensement des interventions réalisées dans le cadre des projets «initiatives spécifiques accueil petite enfance» pour la Wallonie et par le biais des équipes OCAPI (Organisation et Coordination de l’Aide Précoce pour l’Inclusion) pour Bruxelles. En 2013, 174 enfants en situation de handicap ont pu bénéficier des services spécifiques en Wallonie et 25 pour Bruxelles. Cela représente-t-il le nombre réel d’enfants à besoins spécifiques accueillis en structures d’accueil? Certainement pas.

«En regard de ce nombre, nous pouvons en déduire que lorsque le bébé a un handicap, la difficulté de trouver une structure d’accueil est encore plus grande», précise encore Nathalie De Wispelaere.

Les freins à l’accueil d’un enfant dit «différent» sont nombreux. Mais ils sont surmontables quand cet accueil est bien préparé. Les parents et les professionnels de la crèche doivent se rencontrer afin d’envisager la possibilité ou non de cet accueil, de se questionner sur les conditions de la prise en charge…

Méconnaissance du handicap

La méconnaissance du handicap et des réalités qu’il recouvre est l’un des premiers freins à l’accueil des enfants en situation de handicap. Les représentations du handicap sont encore très négatives et véhiculent des craintes. Le handicap est considéré comme un «tout» sans nuance. Il est donc particulièrement important d’informer et d’outiller les personnes concernées notamment par la mise en place de module de sensibilisation aux handicaps: un handicap mental ne recouvre pas les mêmes réalités qu’un handicap moteur, un nouveau-né sourd ne demande pas le même suivi qu’un enfant malvoyant…

Paradoxalement, l’accueil d’un enfant en situation de handicap dans une crèche «ordinaire» crée la rencontre, l’échange et permet bien souvent de faire tomber les barrières.

Par ailleurs, les structures d’accueil doivent obéir à des impératifs organisationnels et financiers. Le choix d’accueillir un enfant en situation de handicap peut, dans certains cas, avoir des incidences sur la répartition du temps de

dans toutes les composantes de notre société (enseignement, emploi, formation…). Arrêtons de penser «NON d’office, ce ne sera pas possible» mais laissons la porte ouverte à la discussion, à la différence. C’est ainsi que l’on construit une société plus inclusive et plus égalitaire dès le plus jeune âge», conclut-elle. –

Le manque de formation et «d’outils»

En crèche, le personnel se compose entre autres de puéricultrices et d’auxiliaires de l’enfance. Même si le «handicap» est prévu dans le cursus des puéricultrices, on constate dans la pratique que la formation donnée est trop théorique. Les puéricultrices n’ont pas toujours l’occasion de se confronter aux réalités du handicap des enfants de 0 à 3 ans. Face à cet inconnu, elles peuvent se sentir «peu outillées» pour répondre aux besoins de l’enfant… Parfois à tort.

Bien que de nombreuses asbl proposent des formations et des sensibilisations aux opérateurs de terrain, il demeure un manque de formations pratiques et théoriques. Cependant, la formation doit être en adéquation avec la description de fonction. Un/une puériculteur/trice ne va pas dispenser des soins infirmiers par exemple. Chaque fonction est limitée au cadre de leurs formations et à la description de leurs missions.

(…)

Lire la suite…

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *