Une activité utile et valorisante au service de la collectivité

À lire sur le site DHNet:

Des personnes souffrant de déficience mentale épaulent les ouvriers des espaces verts à Ath

Deheneffe Bruno Publié le

valorisante

Des personnes souffrant de déficience mentale épaulent les ouvriers des espaces verts

Aux côtés de la ville d’Ath et de son service des espaces verts, le groupe mobile d’activités citoyennes (GMAC) a développé un chouette partenariat qui permet à des personnes présentant une déficience intellectuelle de se rendre utiles en accomplissant des petites tâches au profit de la collectivité.

Chapeautée par l’ASBL Inclusion, cette expérience spécifique à la cité des Géants a démarré, en 2013, dans la foulée d’un appel à projets lancé par l’agence wallonne pour l’intégration des personnes handicapées (AWIP) et dont les compétences en la matière ont été reprises, depuis lors, par l’agence pour une meilleure qualité de vie (AVIQ). « À raison de deux jours par semaine, des volontaires en situation de handicap donnent un coup de main aux ouvriers communaux chargés de l’entretien des espaces verts tout en étant encadrés par un éducateur spécialisé », indique Sandy Felaco, coordinatrice des projets de l’ASBL Inclusion, dont une antenne se situe à Ath.

Actuellement, le groupe comprend huit bénévoles dont l’âge oscille entre 24 et 40 ans. Quatre d’entre eux sont originaires de la capitale du Pays Vert tandis que les autres participants viennent de Blaton et de la région de Tournai.

« Le rythme et les horaires de travail sont adaptés à leur handicap, tout comme les prestations qu’ils sont amenés à effectuer. Reposant sur du bénévolat, celles-ci ne sont pas rémunérées sur base d’un contrat et ne sont dès lors dictées par aucun critère de rentabilité », poursuit Sandy Felaco.

Les services qu’ils rendent chaque jeudi et vendredi de 10h à 12h et de 13h à 15h sont très variés. Cela va du travail en serre à Ormeignies où ils mettent du terreau dans les pots et bacs à fleurs en passant par le désherbage, le ramassage des feuilles, les plantations ou encore le triage des bulbes dans le hangar qu’occupe le personnel des espaces verts. Ils ont également recouvert les sentiers de la carrière de Maffle avec des copeaux..

(…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *