La campagne de la Boule de Noël

À lire sur le site Info 07:

Des boules de Noël remplies de fierté

Une 37e campagne pour l’APICO

Marie Pier LécuyerPublié le 28 novembre 2017
Boule de Noël

Jhade Montpetit, Johanne Carrière (présidente de l’APICO), Nathan et Frédéric.
©Photo Gracieuseté

 La campagne de la Boule de Noël de l’Association pour l’intégration communautaire de l’Outaouais (APICO) est devenue une tradition en Outaouais. Pour une 37e année, il est donc encore possible de se procurer ces décorations faites à la main par des personnes vivant avec une déficience intellectuelle.

De nombreuses personnes attendent cette campagne de la boule de la Noël et la collectionne depuis le tout début de l’aventure. «Monsieur et madame tout le monde de l’Outaouais s’attendent à avoir la boule, lance- le directeur de l’APICO, Stéphane Viau. Beaucoup de gens la collectionne depuis les 37 dernières années.»

Depuis les débuts de l’activité en 1980, les artisans et bénévoles du projet travaillent d’arrache-pied pendant plusieurs semaines pour créer ces boules de Noël.

On veut sensibiliser les gens de l’Outaouais à la réalisation et au travail continu de ces personnes-là

Stéphane Viau

Au départ, l’activité était plutôt une campagne de financement. Mais aujourd’hui, ile directeur de l’APICO y voit une belle occasion de sensibiliser la population.

Autrefois, environ 20 000 boules de Noël étaient vendues et servaient à amasser des sommes pour l’APICO. Désormais, l’organisation en a 1000 sur le marché, Elles ont été confectionnées depuis le mois d’août par des personnes vivant avec une déficience intellectuelle utilisant différents services de l’APICO. Ils sont environ une quarantaine, âgés de douze à 75 ans, à mettre la main à la pâte pour la création de ces décorations.

L’idée avec la campagne des dernières années est plutôt de sensibiliser la population, mais aussi valoriser les personnes qui ont créées les boules de Noël. «On veut sensibiliser les gens de l’Outaouais à la réalisation et au travail continu de ces personnes-là, explique M. Via, qui souhaite continuer à démystifier la déficience intellectuelle. On  essaie toujours dans n’importe quel service ou programme qu’on offre de se rendre à la réussite.»

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *