Un habitat partagé d’un nouveau type

À lire sur le site Courrier Picard:

Handicapés et valides vont vivre ensemble à Compiègne

habitat

De février à aujourd’hui, les étapes d’un chantier inédit. Sur le terrain d’une ancienne exploitation agricole, la construction de la future résidence a démarré cet été et devrait être achevée en avril.

LES FAITS

Principe : proposer à des personnes en situation de handicap mental une vie autonome et entourée.

Projet : construire une résidence en habitat partagé à Compiègne (7 logements pour handicapés et 18 pour valides), avec des espaces et un jardin communs.

Réalisation : Le terrain est acheté. Le financement bouclé à 85 %. La construction en cours. La livraison est prévue pour avril et l’emménagement pour cet été.

__________________________

C’est une résidence inédite qui est en train de voir le jour à Compiègne. Son ambition est de faire voisiner handicapés et valides. Un projet généreux et solide, porté par des familles entreprenantes du Compiégnois.

1 UN HABITAT PARTAGÉ

Presque 3 000 m2 ont été acquis sur une ancienne exploitation maraîchère, quartier des Jardins. Sur les 25 logements indépendants qui seront créés, du studio au 4-pièces, sept seront réservés à des personnes en situation de handicap mental.

L’immeuble comprendra par ailleurs 200 m2 de convivialité, composés d’une cuisine, d’une salle à manger et d’une salle à vivre où regarder des films ensemble, faire des jeux, mener des activités communes…

Un habitat partagé d’un nouveau type qui a été imaginé par Véronique et Jérôme Bataille, parents d’un jeune homme trisomique. Ce concept de «  mixité entre personnes ordinaires et personnes extraordinaires  » est né d’un regret : les maisons ou les foyers créés par Cœur Harmonia, Perce Neige ou encore Simon de Cyrène, sont dédiés quasi exclusivement aux personnes handicapées ou autistes.

2 UN FINANCEMENT BIENVEILLANT

Concrètement, Jérôme Bataille, qui appartient à la gouvernance de la société Poclain et qui est membre du conseil d’administration de l’Arche, a réuni des fonds privés auprès de sa famille et d’amis. «  Je partage les valeurs Jérôme Bataille, des valeurs chrétiennes  », témoigne ainsi Cyrille Motte, un des contributeurs. «  J’adhère à la doctrine sociale de l’église. Il m’importe de donner du sens à l’investissement que je fais.  »

Un chef d’entreprise compiégnois, père de famille de cinq enfants, qui met aussi l’accent sur le caractère innovant du projet. «  Cette résidence suscite beaucoup de curiosité ; elle sera de belle facture architecturale. Je crois ce projet porteur de beaucoup de réussite. Mon investissement n’est pas spéculatif, mais ce n’est pas non plus une action philanthropique. Une certaine rentabilité est attendue. Les deux aspects – éthique et économique – comptent dans la démarche. »

3 UNE VIE COMMUNE À INVENTER

À Arras, Jérôme Bataille observe une résidence HLM, qui héberge dix personnes handicapées sur 70 logements. Il note des lieux de convivialité «  très intéressants  », managés par les familles au sein d’une association.

Une organisation dupliquée à Compiègne. En parallèle à la SARL propriétaire du terrain et des murs, l’association Arcs-en-ciel a été créée par des familles des personnes handicapées. Cette association va imaginer les règles de vie, organiser les moments conviviaux…

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *