À vélo pour amasser des fonds

À lire sur le site Charlesbourg Express:

Défi relevé pour Justine Robichaud

Elle a pédalé 4979 km en Europe

Charles Lalande Publié le 22 août 2017
vélo

Justine et Élise Robichaud, deux sœurs présentes l’une pour l’autre.
©Photo TC Media – Charles Lalande

Touchée par les besoins de l’organisme L’Arche l’Étoile, où sa sœur Élise, atteinte de déficience intellectuelle, réside, Justine Robichaud s’était donné l’objectif de pédaler 4000 km dans six pays d’Europe au cours de l’été dans le cadre de son projet Roulons pour que ça m’Arche.

Rendue sur le Vieux Continent, la Charlesbourgeoise a réalisé au fil des semaines qu’elle était capable de faire bien plus que 4000 km. Au total, en trois mois, son compteur en a enregistré 4979: «J’ai été bien au-delà de ce que je m’étais imaginé», admet la jeune femme débordante de fierté.

Il me reste 9 000$ à amasser pour atteindre la majestueuse somme de 50 000$. À vous de jouer!

Justine Robichaud

L’Arche l’Étoile offre un lieu d’hébergement à des personnes handicapées, en plus d’offrir un centre de jour. Au total, l’organisme s’étend dans 37 pays. Justine en a visité dix pendant son voyage.

«Révélation»

Il y a quelques années, leurs parents cherchaient un endroit pour prendre soin d’Élise pour lui permettre de se développer et de s’épanouir. La recherche n’a pas été facile, étant donné qu’il fallait un foyer qui concordait avec les valeurs familiales. Après des essais infructueux, une connaissance recommande L’Arche l’Étoile aux Robichaud, qui jusque-là, n’avaient jamais entendu parler de cet organisme. «Une vraie révélation. Leur mission, c’est de mettre les déficients intellectuels en valeur, en maximisant leurs forces.»

Son périple lui a permis de réaliser que sa famille était «privilégiée» d’avoir trouvé L’Arche Étoile, «un endroit fantastique» pour leur «Boug». «Boug», c’est Élise, qu’elle a d’ailleurs bien hâte de revoir.

«Inutile de dire qu’en quittant à bicyclette ma dernière Arche, située au nord de Barcelone, j’avais les yeux pleins d’eau. Hélas, ce n’était même pas la faute du vent», illustre-t-elle.

(…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *