Des proches épuisés

À lire sur le site L’Est républicain:

Clément, le combat de leur vie

La famille de Clément Julien remue ciel et terre pour qu’il trouve un emploi dans la restauration. Atteint d’une légère déficience intellectuelle, le jeune Toulois a décroché un CAP en juin 2016

Le 14/08/2017

épuisés

Les parents et la sœur de Clément, au centre, se disent usés après plus de 20 années de galère.? Photo V.R.

Je souhaite que les choses bougent. Pas seulement pour Clément. Pour toutes les personnes en situation de handicap. Car l’article premier de la déclaration des Droits de l’Homme, Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits, est bafoué. On ne fait pas de place pour les personnes comme lui ». Julie Julien est à bout. « Cela fait plus de 20 ans qu’on se bat. Nous sommes usés », opinent Anne-Marie et Bruno, ses parents et ceux de Clément.

Ce jeune homme, né en 1993, souffre d’une légère déficience intellectuelle. « Il allait parfaitement bien jusqu’à 2 ans et qu’il reçoive le vaccin ROR (NDR : vaccin contre la rougeole-oreillons-rubéole) », affirment-ils.

Dès lors, un long chemin semé d’embûches s’ouvre à eux. Le parcours scolaire du jeune garçon est chaotique, brinquebalé d’institution en établissement, il est souvent livré à lui-même, pas stimulé, et surtout isolé, estiment les siens.

« Seul le collège de la Croix de Metz où il est intégré en CLIS (Classe pour l’inclusion scolaire) saura le prendre en charge correctement », poursuivent-ils.

Quelques expériences amères plus tard, et enfin, en juin de l’été dernier, Clément décroche un CAP d’agent polyvalent de restauration. Il est fier, ses proches tout autant. Pourtant, depuis, il n’a pas trouvé d’emploi. « La cafétéria dans laquelle il a été formé et qui alors ne tarissait pas d’éloges sur lui, a répondu qu’il était incapable lorsqu’il s’est présenté pour pourvoir un poste », réagissent ses parents.

« Pôle emploi, qui l’a reçu à deux reprises en tout et pour tout au cours des derniers mois, nous a expliqué ne rien pouvoir pour lui », rebondit sa sœur.

(…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *