Tahiti – La rentrée des classes pour les enfants ayant une déficience intellectuelle

À lire sur le site TNTV:

Les IIME ou la scolarité en douceur

Mardi 8 Août 2017  Rédaction web avec Laure Philiber

EDUCATION – Ils ont déjà repris leurs cartables : les enfants scolarisés dans les Instituts d’insertion médico éducatifs ont fait leur rentrée hier. Une reprise en douceur avec au programme une série d’activités et de jeux avant le retour dans les salles de classes, la semaine prochaine.

Tahiti

Crédit photo: TNTV

C’est déjà la rentrée pour les trois instituts d’insertion médico éducatifs de Tahiti. Basés à Paea, Pirae et Taravao ils accueillent plus d’une centaine d’enfants déficients intellectuels. L’antenne de Pirae, Te ana hau, concentre ceux du nord de Tahiti. Elle leur propose une semaine ludique pour faire la transition avant le début des cours.

Mateata Mahaga est responsable éducative et depuis le 7 août est à pied d’œuvre, car la rentrée pour les enfants des IME est décalée. Elle se fait plus tôt que dans les établissements scolaires. Une pré rentrée en quelque sorte. « Ceci afin de permettre aux enfants de prendre des repères, de tisser des liens et de bien se préparer pour la grande rentrée scolaire la semaine prochaine. »

L’IIME accueille des enfants atteint de déficience intellectuelle avec des troubles. Ceux-ci peuvent être de plusieurs sortes. « Des troubles du comportement, du langage, de la communication. Nous travaillons en équipe pluridisciplinaire. Il y a une équipe éducative, une paramédicale, et des instituteurs spécialisés ». Les enfants sont donc bien encadrés et bien pris en charge.

Les enseignements des Instituts d’insertion médico éducatifs sont adaptés au rythme de chacun. L’objectif est que les enfants gagnent petit à petit en autonomie. Deux enseignants spécialisés les encadrent. Avec la réforme scolaire, ces élèves sont plus souvent scolarisés dans les établissements classiques. Les IIME ont donc perdu des effectifs. Mais cette année, Te ana hau intègre une vague de nouveaux arrivants.

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *