Élise Robichaud et sa sœur Justine, un tandem engagé!

À lire sur le site Le Soleil:

Un défi sur deux continents pour les sœurs Robichaud

Publié le 01 juillet 2017  Guillaume Piedboeuf

Élise Robichaud

Alors qu’Élise participait en fin de semaine aux Jeux olympiques spéciaux à Québec, sa soeur Justine poursuivait son périple de 4000 kilomètres à travers l’Europe visant à amasser des fonds pour l’Arche de Québec.
Le Soleil, Caroline Grégoire

(Québec) En finissant sa dernière course des Jeux olympiques spéciaux, samedi après-midi au PEPS de l’Université Laval, Élise Robichaud a eu une pensée pour sa partenaire d’entraînement. De l’autre côté de l’Atlantique, sa soeur Justine poursuit sa traversée de l’Europe à vélo au profit de la deuxième famille d’Élise, celle de l’Arche de Québec.

Les nombreuses heures passées sur le vélo stationnaire, cet hiver, sont payantes ces jours-ci pour les soeurs Robichaud. La benjamine, Justine, se prépare à pédaler à travers le col de la Croix, en Suisse, l’une des portions les plus exigeantes de son parcours de 4000 kilomètres à travers l’Europe. La cadette, Élise, participe depuis jeudi aux Jeux d’été OSQ Québec 2017, qui regroupent quelque 800 athlètes de partout au Québec atteints d’une déficience intellectuelle.

«Ça a été un peu dur. J’avais une grosse crampe à la fin tellement j’ai tout donné», a assuré Élise Robichaud suite à sa dernière épreuve des Olympiques spéciaux, une course de 200 m sur la piste d’athlétisme du PEPS, samedi. Après plusieurs jours de compétitions et des épreuves de course, saut et même lancer du poids, l’athlète de Charlesbourg était fière, mais fatiguée. «Là, j’ai hâte à la cérémonie des médailles et après je vais pouvoir me reposer», a-t-elle lancé.

N’empêche, elle était bien préparée pour le défi des Olympiques spéciaux, assure-t-elle. C’est qu’en plus de ses entraînements hebdomadaires, le mercredi soir, avec les autres membres de la délégation de la Capitale-Nationale, Élise a sué en courant et pédalant avec sa petite soeur ces derniers mois.

4000 kilomètres

Depuis 2015, Élise, 30 ans, s’est trouvé un nouveau chez soi dans l’un des quatre foyers de l’Arche l’Étoile, en Basse-Ville de Québec. L’organisme international héberge dans ses établissements de partout à travers le monde des personnes atteintes d’une déficience intellectuelle.

C’est en cherchant un moyen de redonner à l’Arche, touchée de voir sa soeur s’y épanouir, que Justine, 24 ans, a eu l’idée de «Roulons pour que ça m’Arche». En quelques mois, une solide équipe de commanditaires menée par Garneau s’étaient greffés au projet, dont le but est d’amasser 50 000 $ pour l’Arche l’Étoile. Depuis la mi-mai, l’étudiante en administration à l’Université Laval sillonne les routes d’Europe sur son vélo.

(…)

Lire la suite…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *