Les origines du restaurant Le Reflet

Un restaurant un peu différent

restaurant

Un restaurant un peu différent

Le restaurant Le Reflet a ouvert fin 2016 à Nantes. Sa particularité ? Il emploie 6 adultes trisomiques, en cuisine et en salle, dans un environnement adapté à leur handicap. Une première en France !

Un trop beau projet ?

A priori, c’est un restaurant comme les autres : ambiance cosy, décoration moderne, bar dans l’entrée… Pourtant Le Reflet se définit comme un « restaurant extraordinaire ». Sa singularité : 6 jeunes trisomiques officient aux fourneaux et au service.

Ce projet ambitieux connait une vraie réussite ! Il est né dans l’esprit de Flore Lelièvre, 26 ans, dont le frère ainé est atteint de Trisomie 21. Elle en avait même fait son projet de fin d’études dans l’objectif de créer un lien entre la société et les personnes trisomiques. A force de volonté et en s’entourant des bonnes personnes (les jeunes salariés sont encadrés par le gérant Thomas Boulissière et par la chef de cuisine Farida El Hadek, également éducatrice spécialisée), elle y est parvenue.

L’ouverture de ce restaurant lui a demandé un investissement sans commune mesure. Flore Lelièvre a d’abord dû créer une association, « Trinôme44 » afin de garantir l’âme sociale du projet. Elle a aussi toqué aux portes des entreprises et des particuliers pour soulever 400 000 euros de fonds. Une campagne de financement participatif sur Ulule lui a permis de récupérer près de 20 000 euros qui ont servi à l’achat de mobiliers sur mesure. Une campagne qui a connu un bel engouement ! Résultat : le restaurant était connu et apprécié avant même son ouverture. Une histoire qui connait une jolie fin quand on sait à quel point le parcours était semé d’embûches. D’ailleurs, Flore le regrette : « Mettre en place un projet en lien avec le handicap a été une bataille de chaque instant. La loi est assez mal faite. Beaucoup de jeunes trisomiques ne font rien car on ne leur en donne pas la possibilité ».

Quelques astuces pour adapter les lieux

Le restaurant compte tout de même 36 couverts ! Cela en fait des commandes à retenir ! Pour palier aux difficultés de lecture, d’écriture ou d’élocution, Flore a pensé un système spécifique : des photos de chaque plat sont encastrées dans chaque table, les coins des tables sont colorés pour permettre aux serveurs de reconnaître leur secteur, et les employés distribuent des feuilles et des tampons pour que les clients cochent leurs choix.

Encore plus astucieux ! Les assiettes en porcelaine sont dotées d’empreintes de mains moulées afin de faciliter leur préhension. En cuisine, Flore a prévu des postes assis pour éviter la fatigue. Le restaurant abrite même une salle de repos où se déroulent les débriefings, mais aussi les pauses massages.

Des contrats adaptés et valorisants

Au Reflet, les contrats de travail ne dépassent pas les 24 heures par semaine dans le but d’éviter le surmenage. (…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *