Trisomie et autonomie – La vision d’un père

À lire sur le site HuffPost France:

Voilà pourquoi ce père ne s’inquiète pas du tout pour l’avenir de sa fille atteinte de trisomie 21

« La question en boucle qu’on me pose, et que se posent de nombreux parents inquiets c’est: ‘Est-ce qu’elle pourra vivre seule?' »

13/06/2017   Annabel Benhaiem

Trisomie

Louise and co/Facebook
Voilà pourquoi ce père ne s’inquiète pas du tout pour l’avenir de sa fille atteinte de trisomie 21

RÉUSSIR AUTREMENT – Voilà un message qui bat en brèche les inquiétudes des parents d’enfants porteurs de trisomie 21. Le père de Louise, 30 mois, en a eu assez qu’on lui demande de quoi sera fait l’avenir de sa fille. Il a aussi voulu rassurer tous ceux qui se posent la question au sujet de leur propre enfant atteint.

Il a donc publié sur Facebook un texte lucide dans lequel il pose la question suivante: « Comment a-t-on pu en arriver à un monde, ou si l’on n’est pas capable de réussir « techniquement » une longue liste de tâches, on n’est plus adapté, indésirable et une source d’inquiétude infinie pour les autres? ».

Le père de Louise, Rémy, ne réfute pas le fait que sa fille sera probablement dépendante, mais il précise que cette forme de dépendance serait identique à celle qui se met en place dans un couple ou dans une famille. Il y a l’un qui s’occupe des papiers, tandis que l’autre s’arroge de faire les courses.

Définition de la vie de couple

Ne passe-t-on pas notre temps à se répartir les tâches (du moins pour les plus chanceux) et à prendre celles qui nous semblent à notre portée?, fait comprendre le père, en substance. En toute logique, les personnes atteintes de trisomie, qu’elles soient en couple ou chez leurs parents, sont amenées à effectuer ce partage.

(…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *