Le centre artisanal pour la Déficience-Intellectuelle de l’Outaouais (CADO)

À lire sur le site La Revue:

Des locaux mieux adaptés pour le CADO

Amélie Desmarais Publié le 2 mars 2017
CADO

Le député Steven MacKinnon avec des artisans du centre
©TC Media – Amélie Desmarais

ACCESSIBILITÉ. Le centre artisanal pour la Déficience-Intellectuelle de l’Outaouais (CADO) a inauguré ses nouveaux locaux, jeudi après-midi.

Le centre, qui fournit un plateau de travail pour les gens vivant avec une déficience intellectuelle, avait procédé à l’amélioration de ses locaux au début de février grâce à une subvention accordée par le Fonds pour l’accessibilité du gouvernement du Canada.

Le CADO occupe l’ancien centre de conditionnement physique situé au 410, boulevard Maloney depuis près de 12 ans et presqu’aucun travail de réaménagement n’avait été fait, faute de programme de subvention selon le directeur général actuel, Aurèle Desjardins.

«Il fallait rendre le centre adapté surtout pour les fauteuils roulant. On a réorganisé le local afin de faire une entrée munie de portes automatiques. Les salles de toilettes nécessitaient un agrandissement. On a aussi modifié la cuisine pour que les gens en fauteuil roulant puissent avoir accès au comptoir.»

M. Desjardins a souligné le travail exemplaire du contracteur et aussi de bénévoles venus de la fonction publique afin d’aider à l’avancement des travaux, notamment à donner un coup de pinceau pour rafraîchir les lieux.

«On n’a fermé nos portes que pour une semaine et quelques jours le temps de tout réaliser. Ça s’est fait dans un temps record.»

Le centre a été rouvert aux artisans il y a environ deux semaines et le directeur a dit avoir remarqué un changement de comportement chez les gens qui s’y réunissent.

«Maintenant, ils ont accès à plus de lumière, tout le monde est ensemble. C’est plus agréable, le climat a changé beaucoup, les gens sont plus calmes, il y a moins d’énervement.»

C’est l’opinion qu’une artisane du centre, Mélanie Leduc, partageait aussi.

«C’était un choc, ça avait l’air vraiment plus grand. J’étais contente de voir le changement. Tout ça c’est grâce au député que c’est possible.»

Ce sont 50 000$ qui ont été repêchés du Fonds pour l’accessibilité par le député Steven MacKinnon pour permettre la réalisation des travaux.

(…)

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *