Coût versus vie d’une personne trisomique

À lire sur le site Gènéthique:

« Vous ne pouvez pas mettre un prix sur la vie d’une personne atteinte de trisomie ! »

Le DPNI[1] « pourrait permettre d’économiser les soins offerts aux personnes atteintes de trisomie 21 ». C’est la récente déclaration du Collège britannique royal des obstétriciens et gynécologues, qui propose au NHS[2] de réaliser une « analyse économique rigoureuse » pour évaluer les « avantages » et la « rentabilité » du DPNI. Pour l’heure le NHS souhaite « restreindre la proposition du DPNI aux femmes à haut risque ». Mais pour le Collège, « si la décision [de le restreindre aux femmes à haut risque] a été prise principalement pour des raisons de coût, une analyse économique plus rigoureuse doit être faite incluant les coûts à vie des soins aux enfants et aux adultes atteints de trisomie 21 », pour envisager de le proposer à toutes les femmes enceintes.

(…)

  • « L’argument froid et calculé qui cherche à équilibrer vie humaine et frais médicaux est terrifiant, et profondément troublant (…) Nos enfants ne sont pas un fardeau ».
  •  « On nous dit que le DPNI permet aux femmes de choisir, mais c’est un écran de fumée pour les professionnels de santé qui se déchargent de leur responsabilité ».
  • « La vie de ma fille vaut beaucoup plus que le coût des soins qu’elle pourrait demander ».
  • « En tant que parent d’une jeune personne atteinte de trisomie 21, je suis consterné par la suggestion que le coût des soins à vie pour les enfants et adultes atteint de trisomie 21 devrait être un facteur pour déterminer si oui ou non ils devraient être nés ».

[1] Dépistage prénatal non invasif.

[2] National Health Service.

Sources: Daily mail, Sam Greenhill (22/09/2016)

Lire l’article complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *