L’Église et le handicap

À lire sur le site La Croix:

L’Église tente de progresser dans l’accueil du handicap

À partir du lundi 12 septembre, Lourdes accueille une rencontre nationale de personnes handicapées.

Ce rassemblement permet d’intégrer davantage les personnes porteuses d’un handicap dans la communauté catholique.

Messe organisée par des associations, dont L’Arche, dans le cadre du festival « Let’s be different », en 2010 à Jambville (Yvelines). / Corinne Simon/Ciric

Messe organisée par des associations, dont L’Arche, dans le cadre du festival « Let’s be different », en 2010 à Jambville (Yvelines). / Corinne Simon/Ciric

Célébration eucharistique dans une paroisse à Paris, geste de paix?: une jeune fille trisomique tend la main à sa voisine de banc. Celle-ci la serre, puis, se détournant, sort un mouchoir de son sac et s’essuie consciencieusement les mains. Le geste fait frémir. Et indigne encore celle qui le raconte?: Bénédicte Bourdel, responsable du service de la catéchèse spécialisée à Paris.

Si celle-ci précise que l’attitude décrite ici est exceptionnelle, elle tient tout de même à remarquer qu’elle témoigne, dans un sens, de la gêne et de la frilosité qu’entourent encore aujourd’hui la question de l’accès et celle de l’intégration des personnes porteuses d’un handicap, essentiellement mental, au sein de l’Église et des paroisses.

Refuser les sacrements aux personnes handicapées mentales

« La maladie psychique reste peu comprise dans l’Église. Il faut réexpliquer sans cesse aux membres de la communauté qu’on connaît des difficultés », explique ainsi Jean-­Marie Cruvelhier, fidèle du diocèse de Limoges souffrant de bipolarité. « Certains prêtres, aujourd’hui certes plutôt rares, continuent de refuser les sacrements aux personnes handicapées mentales », ajoute Philippe de Lachapelle, directeur de l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH)?: par peur de les « brader » en les administrant à des personnes qui n’ont pas conscience de la portée de tels gestes?; par angélisme aussi, en pensant que ces personnes « si proches du Seigneur n’en ont pas besoin ».

(…)

Lire la suite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *