Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

À lire sur le site Paroles de Mamans:

Syndrome d’alcoolisation fœtale : zéro alcool pendant la grossesse

Un article de :  marie_PDM  6 septembre 2016

alcoolisation fœtale

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrôme d’alcoolisation foetale, une campagne d’information rappelle une règle importante : Zéro alcool pendant la grossesse. Santé Publique France sensibilise les femmes enceintes sur les conséquences de l’alcoolisation foetale, qui touche 8000 bébés chaque année.

Le slogan interpelle : « Vous buvez un peu, il boit beaucoup. »  C’est bien l’objectif de Santé Publique France, qui lutte contre la désinformation du Syndrome d’Alcoolisation Foetale« En France, le risque lié à la consommation d’alcool pendant la grossesse reste très flou dans les esprits, et le ‘zéro alcool pendant la grossesse’ n’est pas toujours compris comme une abstinence totale ni perçu comme une absolue neccessité. »  Les futures mamans trouveront des dépliants dans les boites maternité, et des annonces seront publiées dans les magazines, sites web et blogs spécialisés. Selon une étude de 2015, publiée par l’Inpes, seulement 1 français sur 4 considère qu’une consommation d’alcool est risquée pendant la grossesse.

Qu’est-ce que le syndrôme d’alcoolisation foetale (SAF) ? 

Le 9 septembre de chaque année, a lieu la journée mondiale de sensibilisation au Syndrôme d’Alcoolisation Foetale. S’il y a consommation d’alcool pendant la grossesse, les conséquences seront graves et irréversibles sur le cerveau du bébé. La quantité d’alcool dans le sang de la future mère est alors la même que dans celui du bébé. Or, le foie du foetus n’est pas assez formé pour qu’il puisse filtrer l’alcool. Le syndrome d’alcoolisation foetale est la première cause non génétique de handicap mental chez l’enfant. Cela peut entraîner des retards de croissance et de développement, une malformation de la boîte cranienne, et des anomalies au niveau du système nerveux. Les bébés atteints du SAF présentent aussi un facies particulier.

________________________

Ce qu’on peut lire sur le site Journée mondiale:

Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

alcoolisme

Depuis 1999, le 9 septembre dès 9h 09, on « célèbre » (guillemets de rigueur !) dans le monde entier les conséquences néfastes de l’alcool consommé pendant la grossesse et l’allaitement et son corrolaire, le syndrome d’alcoolisation foetale.

Les conséquences de la consommation d’alcool pendant la grossesse

L’alcool consommé par les femmes a la capacité de très bien passer au travers de la barrière placentaire et donc toucher directement l’enfant à naître. Il agit notamment sur le système nerveux central du bébé et peut avoir des conséquences irréversibles sur son développement.

Première cause de handicap mental non génétique

Dans les pays occidentaux, la consommation d’alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d’origine non génétique chez l’enfant.

Ces chiffres alarmants concernant chaque année en France 1 % des bébés qui y naissent, soit environ 8 000 bébés atteints (chiffres englobant l’ensemble des anomalies causées par l’alcool).

Sensibiliser les mères et leurs compagnons

La journée internationale de prévention du SAF est l’occasion de se mobiliser pour informer le grand public et les professionnels concernés par les questions de santé, quant aux séquelles potentielles d’une exposition prénatale à l’alcool.

L’arrêt complet de la consommation d’alcool est très vivement recommandé dès le début de la grossesse et pendant toute sa durée. On estime en effet que le seuil en dessous duquel il y aurait un risque O n’existe pas. Voilà enfin une bonne raison d’appliquer notre fameux « principe de précaution ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *