Burkina Faso – La vie des personnes ayant une DI

À lire sur le site Les Échos du Faso:

Handicapés mentaux, des citoyens à part entière

 

Bien que le handicap prenne souvent une place importante dans leur vie et dans celle de leurs proches, les personnes handicapées mentales sont avant tout des individus qui ont besoin d’être entourés, de travailler quand ils le peuvent, d’avoir des loisirs… Bref, de vivre le plus possible avec et parmi les autres.

Il faut protéger les handicapés mentaux. Ce sont des être humains à part entière (photo: pacinfo.zetboo.com)

Il faut protéger les handicapés mentaux. Ce sont des être humains à part entière (photo: pacinfo.zetboo.com)

L’expression «handicap mental» qualifie à la fois une déficience intellectuelle et les conséquences qu’elle entraîne au quotidien. Le handicap mental se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication, de décision, etc.

Ces difficultés doivent être compensées par un accompagnement humain, permanent et évolutif, adapté à l’état et à la situation de la personne. C’est à la solidarité collective qu’il appartient de reconnaître et de garantir cette compensation.

Certains préjugés entourent encore l’origine du handicap mental. Est-il héréditaire? Génétique? Accidentel?

Dans notre société, notamment en milieu traditionnel, les handicapés mentaux sont l’objet d’attaques et d’affronts de tout genre: enfant serpent», «génie», «mauvais sort»… Souvent ils sont la risée des autres enfants. La personne handicapée mentale a droit à la vie, à la santé, à l’éducation…C’est un citoyen à part entière. Ce sont des personnes qui demandent beaucoup d’attention, d’affections et de soins. Elles méritent davantage d’amour à cause de leur handicap.

En réalité, les raisons de la survenue d’un handicap sont diverses, et certaines restent inconnues. Contrairement aux idées reçues, si le handicap mental est parfois héréditaire, ses origines peuvent être diverses. Un grand nombre de handicaps mentaux ont une cause génétique. En dehors de causes génétiques, un handicap mental peut résulter d’une malformation cérébrale ou d’un dysfonctionnement du métabolisme. Il peut également être la conséquence d’un accident pendant la grossesse ou au moment de la naissance voire après celle-ci. Certaines maladies contagieuses touchant le nourrisson peuvent également causer de graves séquelles.

Jeunes orphelins, handicapés, prématurés, albinos sont souvent accusés de sorcellerie en Afrique (photo: over- blog.com)

Jeunes orphelins, handicapés, prématurés, albinos sont souvent accusés de sorcellerie en Afrique (photo: over- blog.com)

Le diagnostic d’une pathologie handicapante n’est pas toujours établi à la naissance.

Aussi, dès l’apparition de signes évoquant un retard de développement d’un enfant, il est primordial de prendre contact avec les professionnels du secteur qui pourront éventuellement faire un diagnostic, mais surtout envisager une prise en charge.

Les conséquences quotidiennes d’un handicap mental diffèrent pour chaque personne, selon son type de déficience, ses prédispositions, son environnement, son entourage, etc.

Quoi qu’il en soit, un accompagnement humain est souvent indispensable, à des degrés divers, notamment pour aider la personne atteinte à acquérir de l’autonomie ou à communiquer…

Il n’est pas facile de faire face au handicap mental d’un proche, et encore moins à celui de son propre enfant.

Mais n’ayez pas peur de ce que vous ne connaissez pas! De toutes les façons, handicapé ou pas, votre garçon ou votre fille est unique!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *