Une charte pour des technologies inclusives en déficience intellectuelle

Photo CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec

Photo CIUSSS Mauricie-Centre-du-Québec

À lire sur le site Le Lézard:

150 voix unies dans une charte pour des technologies inclusives en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme

MONTRÉAL, le 16 juin 2016 /CNW Telbec/ – C’est au terme de la 3e édition de la Journée technoclinique organisée par l’Institut universitaire en déficience intellectuelle (DI) et en trouble du spectre de l’autisme (TSA), rattaché au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), et le Centre de partage d’expertise en intervention technoclinique (CPEITC) qu’une charte pour des technologies inclusives a été lancée.

L’exclusion numérique : un phénomène présent
Malgré le potentiel indéniable de la technologie, cette dernière reste sous-utilisée par les personnes présentant une déficience intellectuelle ou un ayant un trouble du spectre de l’autisme. Au plan sociétal, un fossé s’est graduellement creusé entre ces personnes et les citoyens branchés. M. Dany Lussier-Desrochers, directeur général du CPEITC et chercheur régulier de l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme, explique : « Un des objectifs était de mobiliser, de sensibiliser et d’engager l’ensemble des acteurs de la communauté afin d’inclure tous les citoyens dans la société du numérique. Cette démarche se traduit par des actions concrètes à mener dès aujourd’hui ».

Ainsi, au cours de cet événement, les conférenciers invités ont abordé différentes thématiques liées à l’utilisation des technologies par les personnes présentant une déficience intellectuelle ou ayant un trouble du spectre de l’autisme. Pensons, notamment, à la question de l’éthique, la protection des données personnelles, la cyberintimidation, l’utilisation des tablettes en communication ainsi que l’évaluation de l’utilisation du robot en intervention.

Une charte, 10 recommandations
Issus du milieu de la santé et des secteurs de l’économie, de l’éducation, de l’innovation des milieux communautaires et des entreprises privées, les 150 participants ont joué un rôle d’influence. Leur avis a été considéré et entendu. En effet, c’est grâce à leur expertise et à leurs réflexions partagées sur les différents enjeux vécus par les personnes qu’un comité d’experts a pu formuler les 10 recommandations visant à favoriser l’inclusion numérique de personnes ayant une DI ou un TSA. Ces dernières ont également été des parties prenantes de cette consultation quant à leur expérience d’utilisation des différentes technologies.

Consultez la charte en cliquant ici.

À la fin de la journée, c’est M. Martin Beaumont, président-directeur général du CIUSSS MCQ, accompagné de deux personnes présentant une déficience intellectuelle ou ayant un trouble du spectre de l’autisme, qui a eu l’honneur de procéder à la diffusion de cette charte :«Je suis très ému de ce geste symbolique qui vient d’être posé, parce qu’il est à la hauteur de ce que représente pour nous un Institut universitaire « par tous et pour tous ». Et, au premier chef, par et pour nos usagers. Cette charte représente surtout un point d’ancrage pour influencer notre réseau de décideurs, tant pour l’élaboration de politiques ministérielles et sociales que de la création de programmes et services adaptés aux personnes ayant une DI ou un TSA. » a t-il déclaré.

Au cours des prochains mois, un plan d’action de 5 ans précisera les actions à entreprendre pour concrétiser les recommandations de la Charte.

En terminant, notons que l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme, qui compte 38 chercheurs issus de 9 universités québécoises et françaises, a son affiliation universitaire avec l’Université du Québec à Trois-Rivières depuis 2008. Au plan administratif, l’Institut est rattaché au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

SOURCE Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *