France – Un nouveau lieu d’insertion par le travail aux Ageux

À lire sur le site Le Parisien:

Un institut aux Ageux pour l’insertion des jeunes handicapés mentaux

Hervé Sénamaud |

Les Ageux, mardi 24 mai. A l’institut médico-professionnel de la Nouvelle Forge, l’activité jardinage est l’une des favorites des 47 jeunes de 13 à 20 ans accueillis sur place en raison d’une déficience intellectuelle légère ou d’un autisme. (LP/Hervé Sénamaud.)

Les Ageux, mardi 24 mai. A l’institut médico-professionnel de la Nouvelle Forge, l’activité jardinage est l’une des favorites des 47 jeunes de 13 à 20 ans accueillis sur place en raison d’une déficience intellectuelle légère ou d’un autisme. (LP/Hervé Sénamaud.)

Officiellement inauguré mardi après-midi aux Ageux, l’Institut médico-professionnel de la Nouvelle Forge (IMPro) a en réalité ouvert ses portes il y a sept mois. Transférée de Longueil-Annel, la structure a trouvé ici un cadre plus conforme à son ambition de faciliter l’insertion de ses jeunes pensionnaires.

Ils sont 47 adolescents âgés de 13 à 20 ans, avec une déficience intellectuelle légère ou une forme d’autisme. « La question de l’insertion est encore plus essentielle pour eux qui souffrent d’un handicap, estime le Dr Bernard Durand, président de l’association la Nouvelle Forge. L’objectif reste que tous occupent un poste de travail adapté à leurs capacités. » Ce pourra être en milieu ordinaire pour certains, dans un service d’aide par le travail pour les autres.

Pour s’y préparer, l’IMPro leur propose une large palette d’ateliers et d’activités. « Je fais un atelier différent tous les matins, explique Baptiste, 18 ans. De la menuiserie, des cours et, ce que je préfère, les espaces verts. J’aimerais bien travailler dans cette branche plus tard. » Une passion que semblent partager d’autres jeunes résidents. « Moi aussi j’aime le jardinage, mais je fais aussi de l’esthétique et de la couture », raconte fièrement Clara, 18 ans. « On travaille aussi sur un projet de spectacle équestre à Laigneville », ajoute Lyvan, 19 ans.

L’idée est aussi de changer le regard des autres sur ces jeunes différents mais attachants. (…)

Lire la suite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *