Carolanne travaille au café Sociéthé

À lire sur le site de L’Oeil régional:

Une commerçante veut sensibiliser des entrepreneurs

Karine Guillet  Publié le 18 mars 2016

Carolanne et Andrée Ann Blanchard. ©Photo TC Media- YannCanno.com

Carolanne et Andrée Ann Blanchard.
©Photo TC Media- YannCanno.com

COMMUNAUTÉ. Propriétaire du café Sociéthé à Belœil, Andrée Ann Blanchard a toujours su qu’elle voulait travailler avec des personnes présentant une déficience intellectuelle. Après quelques mois avec Carolanne, la commerçante souhaite maintenant encourager d’autres entrepreneurs à faire de même.

La propriétaire a eu envie d’intégrer la clientèle handicapée à son entreprise grâce à une expérience de travail à la maison de répit l’Intermède, à Belœil. «Ça fait longtemps que je travaille avec cette clientèle et je connaissais tout leur potentiel. Je voulais pouvoir leur donner une chance de travail valorisant, stimulant», explique-t-elle.

Carolanne a joint l’équipe du café, qui compte quatre employés, un peu avant les Fêtes. La jeune femme, atteinte de trisomie, y œuvre maintenant à raison de deux jours par semaine, où elle s’occupe de tâches variées comme le ménage, le service à la clientèle et la confection de breuvages et de nourriture. «J’aime préparer les sandwiches, cuire les biscuits et les gâteaux», témoigne-t-elle.

« Les gens pensent que ça va être une lourde responsabilité et que ça va être un don de soi. Mais c’est vraiment une aide. Grâce à ce qu’elle fait pendant la journée, je peux me concentrer sur les tâches administratives. »

Andrée Ann Blanchard, propriétaire, Sociéthé

Mme Blanchard était déjà en démarches avec le Centre intégré de Santé et de services sociaux Montérégie-Ouest (CISSSMO) lorsque la mère de Carolanne l’a appelé alors qu’elle était en pleines rénovations. «Carolanne, je la croisais sur le bord de la rue. Elle avait l’air tout enjouée, se rappelle-t-elle. Sa mère m’a appelé. Elle avait entendu parler de moi, du café et que je voulais engager des personnes handicapées. C’est là que j’ai réalisé que la personne que je croisais était Carolanne.»

Très autonome

Selon la commerçante, Carolanne a facilement intégré l’équipe du café en collaboration avec son éducatrice. Si l’éducatrice passe encore fréquemment au café, Mme Blanchard soutient toutefois que le quotidien avec son employé ne nécessite pas sa présence.  (…)

Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *