«Je m’ouvre à l’Autre»

À lire sur le site Le Courrier Sud:

L’amitié n’a pas d’handicap

Joanie Mailhot   Publié le 19 janvier 2016
Un élève de l’école l’Oasis avec un participant de l'APHMRCB. (Photo gracieuseté)

Un élève de l’école l’Oasis avec un participant de l’APHMRCB.
(Photo gracieuseté)

RENCONTRE. Vivre un moment unique empreint d’ouverture et d’humanité; c’est ce qu’ont vécu des élèves de 5e et 6e année et des personnes âgées entre 16 à 78 ans ayant une déficience intellectuelle, durant un après-midi d’échanges et de partage.

«Le point d’ancrage de cette rencontre était de permettre aux élèves de s’ouvrir sans jugement à la différence, de même que de se solidariser avec un organisme de notre milieu, affirme Marlène Dubois, animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire. Si certains élèves avaient des appréhensions avant la visite, celles-ci se sont vite dissipées pour laisser place à la curiosité et au désir de tisser des liens en vivant le moment présent.»

À travers plusieurs activités, dont un atelier interactif sur l’astronomie, du bingo avec images et un jumelage avec questions, une trentaine d’élèves des écoles Le Phare (Deschaillons) et l’Oasis (Sainte-Françoise) ont eu la chance de découvrir l’Association des personnes handicapées de la MRC de Bécancour (APHMRCB) située à Parisville. Il s’agit d’un milieu de vie où sont offerts entre autres des ateliers d’apprentissage et où la sensibilisation aux droits des personnes ayant une déficience intellectuelle et/ou physique et leur intégration sont en priorité.

«J’ai adoré cette visite et l’ambiance chaleureuse qu’il y avait. J’ai été surpris par les forces intellectuelles des gens ayant une déficience», souligne Jeff Beaudet, élève de 6e année. J’ai appris que ces personnes ne sont pas si différentes de nous. Au contraire, ils nous ressemblent!»

Mme Dubois a remarqué que ce qui marque le plus les élèves, c’est de constater ce que les participants accomplissent, de même que leur degré de concentration, leur attitude ouverte et amicale ainsi que leur talent pour l’artisanat.

«Certaines des personnes avec une déficience ont même pris les élèves sous leurs ailes pour leur présenter ce qu’ils faisaient au sein de l’organisme et les élèves oubliaient complètement leur handicap», explique l’enseignante Josée Montminy.

«Ils m’ont appris plusieurs choses sur l’astronomie. Ils en connaissaient plus que moi», confirme Justin Lemay, élève de 5e année. «Ce sont des êtres qui ont de grands rêves et de grands talents et qui sont capables de faire beaucoup. J’adorerais pouvoir y retourner», renchérit Mickaël Baril, élève de 5e année.

L’animatrice maintient que c’est très agréable de voir les tabous et les craintes tomber et constater que les participants se sentent inclus sans égard à leur différence.

«Le fait que les élèves aient été si bien préparés a certainement beaucoup contribué à la réussite de ces rencontres qui devront être répétées puisque, de part et d’autre, c’est ce qu’on souhaite avec beaucoup d’enthousiasme», note France Laquerre, directrice de l’APHMRCB.

Je m’ouvre à l’Autre

Ce projet a eu lieu dans le cadre du thème «Je m’ouvre à l’Autre» proposé par le Service d’animation à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire de la Commission scolaire de la Riveraine en collaboration avec L’APHMRCB et les enseignantes Josée Montminy et Sophie Pellerin. (…)

Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *