UE – Accès à la justice des personnes déficientes intellectuelles

À lire sur le site AJuPID :

logotype_ajupid  Accès à la Justice des Personnes Déficientes Intellectuelles

Présentation du projet

Une femme qui serre dans ses bras un aidant Copyright EASPDAJuPID défend l’accès à la justice des personnes déficientes intellectuelles.
AJuPID est un projet fondé par l’Union européenne, aussi appelée UE.
Le projet compte 8 partenaires.
Ils viennent de 6 pays européens.
Ces pays sont la Belgique, la Bulgarie, la Finlande, la France, la Hongrie et l’Irlande.

Nous, partenaires du projet, voulons améliorer l’accès à la justice des personnes déficientes intellectuelles.
Parfois nous utilisons le terme « personnes handicapées » pour décrire les personnes ayant un handicap.
Avec le projet AJuPID nous espérons atteindre 2 résultats:

1. A l’avenir, les tuteurs et curateurs ne prendront plus de décisions à la place des personnes déficientes intellectuelles.
A la place, les accompagnateurs des personnes déficientes intellectuelles les aideront à prendre elles-mêmes leurs décisions.

2. Les juges et le personnel de tribunal connaitront mieux les droits et les besoins des personnes déficientes intellectuelles.
Lors des procédures judiciaires, les juges et le personnel de tribunal communiqueront mieux avec les personnes déficientes intellectuelles.

Pour cela:

  • Nous formerons les membres de la familles, les amis, les personnes proches à aider les personnes déficientes intellectuelles à prendre des décisions elles-mêmes
  • Nous parlerons des personnes déficientes intellectuelles et de leurs droits aux juges et au personnel des tribunaux. Nous formerons les tuteurs et les curateurs au sujet de la CDPH et des droits des personnes handicapées.

Le projet dure 2 ans.
Il a commencé en avril 2014 et se terminera en mars 2016.

Activités du projet

Un homme avec un chien Copyright EASPDLes partenaires du projet mènent ensemble les activités suivantes:

  • Nous collectons des informations concernant les lois et pratiques de la tutelle dans 5 pays.
    Nous comparons ces informations et écrivons un rapport.
  • Nous apprenons les uns des autres et améliorons notre accompagnement des personnes déficientes intellectuelles.
  • Nous identifions les pratiques encourageantes d’accompagnement des personnes déficientes intellectuelles.
  • Nous nous rendons visite et observons ensemble différentes pratiques.
  • Nous concevons une formation pour les tuteurs et les accompagnateurs des personnes.
    Dans cette formation, les tuteurs découvrent comment mieux utiliser la prise de décision assistée des personnes handicapées.
  • Nous questionnons les juges et le personnel des tribunaux sur leurs perceptions et relations avec les personnes déficientes intellectuelles. Ces informations nous aideront plus tard à savoir si notre projet fonctionne ou non.
  • Nous organisons des évènements dans les tribunaux nationaux ou européens pour informer les juges et le personnel de tribunal sur les personnes handicapées et leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *