Les bienfaits de la gymnastique

A lire sur le site Charente libre:

Charente: avec la JSA, la gym s’adapte au handicap

Le 24 octobre par Anne LEONARDI

Le club de gymnastique de la JSA s’ouvre aux structures accueillant des enfants ou des adultes en situation de handicap mental ou moteur.

 PHOTO/Majid Bouzzit

PHOTO/Majid Bouzzit

Des sourires jusqu’aux oreilles, des pouces levés et des gros « yesss » de satisfaction… Laurent et ses ami(e)s sautent de joie sur le trampoline de la JSA, au gymnase Mario-Roustan à Saint-Cybard. Depuis la mi-septembre, le jeudi en début d’après-midi, ils bénéficient d’une nouvelle activité mise en place par le club de gymnastique de la Jeunesse Sportive d’Angoulême: la gym aux agrès pour personnes en situation de handicap.

Laurent et ses six amis viennent des Rochers à Soyaux et de Mosaïque à Ruffec. Des établissements pour adultes handicapés gérés par l’Adapei (Association départementale des amis et parents d’enfants inadaptés).

Des résultats spectaculaires

Au bout de quatre séances, les résultats sont déjà spectaculaires. « Dès la première fois, ils ont été emballés et ont eu tout de suite envie de recommencer. » Mylène Radeuil, la référente sportive des Rochers, qui suit les exercices au côté de ses protégés souffrant tous de handicap mental, n’en revient toujours pas. « On a été stupéfaits parce qu’ils ont réussi à surmonter leurs craintes et leurs appréhensions. »

Même les deux enseignantes spécialisées sont bluffées. « Ils ont déjà fait des progrès impressionnants sur la poutre comme sur le trampoline. Au début, ils arrivaient à peine à monter dessus. Ils ont pris beaucoup d’assurance », apprécie Estelle Drey, professeur agrégée en éducation physique et sportive au Staps d’Angoulême, à l’origine du projet.

« Il s’amuse bien et reste très concentré, ce qui est rare chez lui, sourit la maman de Laurent tout en prenant des photos de son fils qui évolue fièrement sur la poutre. C’est bien pour lui parce que d’habitude, il n’a pas trop le sens de l’équilibre. »

Travailler l’équilibre, mais aussi la souplesse, la coordination, la mémoire. Gagner en force musculaire, repousser ses limites, prendre confiance en soi, conscience de son corps et de l’espace tout en se faisant plaisir… les bénéfices de la gym aux agrès sont multiples pour les personnes – enfants, adolescents ou adultes – en situation de handicap.

Des bénéfices multiples

« C’est aussi une activité socialisante qui leur permet d’aller vers l’extérieur avec l’objectif de les voir pratiquer au côté de personnes valides », ajoute Franck Aigubelle, le directeur de l’Adapei, qui propose déjà de nombreuses activités culturelles et sportives aux personnes handicapées: VTT, piscine, foot, cirque, musique… Devant l’enthousiasme des encadrants, des parents et des participants eux-mêmes, il espère pouvoir pérenniser ces nouvelles séances de gym tout en les ouvrant à d’autres personnes, notamment celles qui travaillent en Esat (Etablissement et service d’aide par le travail).

« Cette activité réduit leurs angoisses en les aidant à construire leur image corporelle, plus ou moins morcelée chez eux, poursuit Elisabeth Cohen, la responsable sport et culture à l’Adapei. Elle leur permet aussi d’être en situation de réussite alors que souvent ils ont vécu un passé douloureux, ponctué d’échecs. »  (…)

Lire la suite de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *