Une méthode d’accompagnement aux études universitaires

A lire sur le site de l’AQIS-IQDI:

Apprentissage aux études universitaires: stades de développement chez les adultes ayant une trisomie 21

Rapport et plan d’action présentés par Mariella L. Valdivia Castillo B.A.
Mariella Castillo (à gauche), en compagnie de Stephanie Boghen

Mariella Castillo (à gauche), en compagnie de Stephanie Boghen. Photo AQIS.

Résumé :

Les êtres humains sont des êtres vivants sociaux dont les sentiments, l’identité et les perceptions sont toujours en mouvance. Les communautés, un peu de la même façon, sont des organismes vivants en transformation dont les lie ns avec l’environnement s’adaptent constamment. Comme la plupart des systèmes humains se complexifient et grandissent, il est nécessaire d’adopter de nouvelles approches afin de concevoir des solutions bénéfiques à nos sociétés. La finalité du projet présenté ici est de montrer l’importance d’encourager les adultes ayant une trisomie 21 à poursuivre des études universitaires tout en mettant en lumière les talents de certaines personnes à tisser la communauté. Dans le cadre du présent projet, une nouvelle forme d’enseignement et d’apprentissage est créée. Le projet souligne que les adultes ayant une trisomie 21 sont en mesure d’apprendre de nouveaux schèmes de pensée et de nouveaux comportements pour atteindre des objectifs et réaliser leurs rêves d’intégrer le marché du travail à titre de professionnels. Nous croyons fermement qu’il est important de fonder notre opinion sur des principes d’apprentissage, mais aussi qu’il est essentiel de savoir mettre en pratique lesdits principes dans la réalité.

Afin de comprendre le parcours des principes à la réalité, un individu doit recevoir le soutien nécessaire, prendre part aux décisions et contribuer à la recherche de solutions créatives. La présence d’un accompagnateur et formateur qui pose des questions mène à une compréhension réelle d’un sujet donné. Notre projet fait appel à des cycles de questionnement (rétroaction continue auprès de l’étudiant) et au renforcement positif dans un milieu optimiste où les parents, les enseignants et les camarades de classe œuvrent de pair. Cette façon d’apprendre permet d’avancer malgré des obstacles parfois énormes. Il n’existe aucune solution parfaite au manque d’accès aux études chez les adultes ayant une trisomie 21, mais les nations, les autorités, les universités, les écoles secondaires et les intervenants dans la communauté ont tous un rôle à jouer afin d’intégrer les personnes ayant une limitation à la société et au marché du travail. (…)

Lire l’ensemble du rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *