Burkina Faso – Avoir une pièce d’identité est un droit

A lire sur le site Le Faso.net:

APEE : Plus de 400 CNIB au profit de personnes handicapées intellectuelles

Aïssatou Diallo (Stagiaire)  Vendredi 20 février 2015

identité

Le vendredi 20 février, l’Association des Parents et Amis d’Enfants Encéphalopathes (APEE) a organisé une cérémonie de remise symbolique de pièce d’identités à des enfants souffrant de déficience mentale. C’était dans le cadre des activités du « Projet d’Appui à l’amélioration des conditions de vie des Enfants Déficients Intellectuels », financé par l’UNICEF.

C’est au total plus de 400 cartes d’identités nationales burkinabè (CNIB) qui seront distribuées aux enfants des centres APEE de Ouagadougou, Nouna, Réo et Koudougou et à ceux de ses associations partenaires. En plus de cela, il est prévu une campagne de délivrance d’actes de naissance et de cartes d’invalidité. Cette dernière permettra aux enfants déficients intellectuels, de bénéficier de plusieurs avantages. En effet, d’après le décret n°829 de 2012 à son article 3, « toute personne handicapée et non déclarée indigente bénéficie, sur présentation de la carte d’invalidité, d’une réduction de :
- 25% en cas d’invalidité partielle et de 50% en cas d’invalidité totale des frais d’inscription dans les centres de formation professionnelle de l’Etat et des communes ;
- 25% en cas d’invalidité partielle et 50% en cas d’invalidité totale des tarifs sur les lignes interurbaines dans les sociétés de transport public de l’Etat et des communes ;
- 50% des frais d’acquisition de matériel de mobilité, notamment les tricycles simples et motorisés ainsi que les véhicules adaptés aux personnes handicapées. »

Les heureux bénéficiaires des cartes d’identité et leurs parents n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude.
Pour François Bazié, comptable de l’association, « avoir une pièce d’identité est un droit, voilà pourquoi nous remercions l’UNICEF de nous avoir aidé à réaliser ce projet. »
Roamba née Tiendrebéogo Albertine Marie, qui a accompagné son fils récupérer sa carte d’identité, a quant à elle invité tous les parents qui ont des enfants déficients mentaux à ne pas hésiter à les inscrire dans des centres spécialisés afin de bénéficier d’un suivi adapté.

L’APEE existe depuis une vingtaine d’années au Burkina et œuvre à la promotion des droits de l’enfant handicapé en général et plus précisément de l’enfant handicapé intellectuel. La délivrance de ces actes civils fait partie des activités du « Projet d’Appui à l’amélioration des conditions de vie des Enfants Déficients intellectuels ».

L’objectif est de développer une prise en charge et un accompagnement global des parents des enfants handicapés afin de favoriser leur épanouissement. Les activités au profit des enfants sont entre autres des activités d’éveil et récréatives dans des écoles spécialisées, la prise en charge psycho sociale et de la santé. Les mères quant à elles bénéficient de formations et de micros crédits leurs sont octroyés afin qu’elles puissent mener des activités génératrices de revenu.
En rappel, selon le PNUD, les taux d’alphabétisation chez les personnes handicapées ne dépassent pas 3% chez les hommes et 1% chez les femmes. Leur taux de chômage atteint 85% dans certains pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *