Du punk trisomique?

A lire sur le site de Voir Montréal:

Eurovision et conscience sociale: quand le Syndrome de Down s’invite

Alors que la Suisse annonçait aujourd’hui le nom (Mélanie René) de celle qui représentera le pays, la Finlande en est encore à l’étape des présélections. Des 18 groupes en lice on remarque surtout Pertti Kurikan Nimipäivät.

Basé à Helsinki, le quatuor donne dans le punk assez loud. Leurs fans les surnomment PKN, plus facile à prononcer pour ceux qui ne parlent pas couramment le finnois.

Ci-dessous, leur chanson intitulée Aina mun pitää. C’est elle qu’ils chanteront à l’Eurovision s’ils sont choisis.

Leur parcours n’a rien d’ordinaire. Pertti Kurikka, Kari Aalto, Sami Helle et Toni Välitalo se seraient rencontrés dans un centre qui offrent des services thérapeutiques pour les adultes vivant avec une déficience intellectuelle. (Sources ici et ici)

Tous atteints du Syndrome de Down, les musiciens de PKN souhaitent ainsi sensibiliser l’Europe et le web au hasard chromosomique qui les afflige. Ce qu’on appelle aussi Trisomie 21.

D’ailleurs, le fascinant groupe avait fait l’objet d’un documentaire en 2013. Un film intitulé The Punk Syndrome.

Lire l’article complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *