Un rêve réalisé: la vie à deux

A lire sur le site de Midi Libre:

Nîmes : Audrey et Yvan, la vie à deux grâce à Trisomie 21

L ‘association, qui oeuvre pour l’insertion sociale des personnes avec une trisomie 21, a facilité l’installation de ce jeune couple, qui s’est rencontré dix ans plus tôt. Désormais, Audrey et Yvan travaillent, s’aiment et se débrouillent seuls. Un cas rare de couple autonome. Portrait…

Ils se sont rencontrés sur les planches. C’était il y a dix ans, à l’atelier théâtre de l’association Trisomie 21 Gard. Depuis, Audrey et Yvan ne se sont plus quittés. Mieux, depuis trois ans, ils vivent ensemble dans un petit appartement d’une résidence de la route de Sauve. Ils travaillent, chacun de leur côté. Prennent le bus, matin et soir. Font leur course, vont au ciné. Popote, télé, jeux vidéo… Ils partagent en somme les plaisirs et les tâches du quotidien d’un couple ordinaire. Et c’est bien le caractère exceptionnel de cette vie à deux-là.

« On s’aime beaucoup tous les deux »

Les cas de couples de trisomiques, vivant de façon aussi autonome, seraient extrêmement rares. En trois ans de vie commune, ils ont démontré, à leur entourage et aux septiques, que c’était possible. Audrey et Yvan affirment en tout cas qu’ils sont « heureux », qu’ils ont de la chance. Audrey sourit, passe une main affectueuse sur la nuque de son « chéri » et livre alors ce qui est sans aucun doute l’une des clés de leur réussite : « On s’aime beaucoup tous les deux. »

Ce dimanche matin, Audrey, 36 ans, et Yvan, 44 ans, ont participé aux livraisons des petits-déjeuners de Trisomie 21 Gard, opération destinée à faire connaître l’association. Yvan a sa place habituelle. Aux côtés de Jean-Paul Fournier, le maire, qui prend traditionnellement part à l’opération. « Moi, j’aime la politique ! », clame le quadragénaire qui a voté Hollande à la Présidentielle et, comme beaucoup, en est revenu. « C’est pour les retraites que j’ai voté pour lui », souffle-t-il. Yvan, méticuleux et très organisé, travaille à la cantine scolaire de l’école de Courbessac. « Je sers les plats chauds », précise-t-il. Audrey, très cool et facétieuse, est Atsem (agent spécialisé des écoles maternelles) à D’Alzon. « Ils ne sont jamais arrivés en retard au travail », souligne Lisette Chabaud, mère d’Audrey et présidente de Trisomie 21 Gard. C’est elle qui a acheté l’appartement au couple, qui garde un œil sur eux et les conduit une fois par semaine au supermarché, « parce qu’ils n’ont pas de voiture ».

Un long travail

La conquête de cette autonomie quasi totale ne s’est pas faite en un jour. « S’ils en sont là, c’est que depuis leur plus jeune âge, ils ont été aidés par des professionnels liés à l’association », estime Mme Chabaud. Le cheval de bataille de Trisomie 21 Gard, c’est l’intégration en milieu ordinaire. À l’école comme au travail. Il ne s’agit pas que d’un vœu pieux. L’association fait référence. En quinze ans, elle a ouvert son propre Sessad (service d’éducation spéciale et de soins à domicile) et puis un pôle d’insertion professionnelle avec à la clé de solides partenariats avec les collectivités et de grandes entreprises.

Lisette Chabaud s’est toujours battue pour favoriser l’indépendance de sa fille. Sur tous les plans. « Quand elle a rencontré Yvan, je lui ai fait prendre la pilule », dit-elle sans détour. Et elle a joué un rôle déterminant pour convaincre les parents d’Yvan que cette vie à deux, il fallait y croire.

Vie affective et sexuelle

Ce grand pas franchi, ce n’est pas rien. La vie affective et la sexualité des handicapés sont tabous ou soulèvent naturellement un certain nombre d’inquiétudes. « Beaucoup de parents ont vraiment des difficultés avec ça et mettent des entraves quand leur enfant handicapé a trouvé l’amour », regrette Mme Chabaud. Depuis quatre ans maintenant, l’association Trisomie 21 Gard organise des groupes de parole pour les parents sur la vie affective et la sexualité. « Il y a encore un grand travail à faire là-dessus », soupire Lisette Chabaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *