Bailleul – Trente-huit personnes interviendront sur le site pour épauler les locataires

A lire sur le site La Voix du Nord:

Bailleul : un projet très innovant pour l’accueil des personnes déficientes mentales se dessine sur la friche Unéal

Publié le 17/08/2014

par Simon Caenen

En septembre, la construction de 66 logements locatifs à loyer modéré va débuter sur la friche Unéal, qui se trouve avenue de la Libération. Trente seront loués par des personnes atteintes d’une déficience mentale. Un projet expérimental porté par les Papillons blancs d’Hazebrouck et la Maison flamande, maître d’ouvrage.

Un projet innovant pour l’accueil des personnes atteintes de déficience mentale se dessine à Bailleul.

« On va être suivis de près. » Daphné Bette le sait : le projet qui se concrétise sur la friche Unéal sera observé. Il offre des perspectives nouvelles pour les personnes touchées par une déficience intellectuelle.

Une histoire de conviction pour celle qui dirige l’association des Papillons blancs depuis vingt et un ans : « Ce sont des citoyens comme les autres, ils ont le droit à un logement. » Des logements adaptés, il n’y en a pas assez et beaucoup sont en structure collective, ce qui ne convient pas à tous. « Foyer logement, foyer d’hébergement, foyer de vie, foyer d’accueil médicalisé… », énumère Philippe Vanwalscappel, président de l’association depuis dix-sept ans.

Nouvelle philosophie

Les personnes atteintes d’une déficience sont orientées dans une structure en fonction de leur handicap. Elles sont parfois obligées de changer si leur autonomie évolue. Un déménagement synonyme de nouveaux repères qui n’est pas toujours apprécié.

La philosophie du projet Unéal est différente : « La personne ne bouge pas, c’est l’accompagnement qui s’adapte », formule Daphné Bette. Trente-huit personnes interviendront sur le site pour épauler les locataires qui auront leur chez-soi. Un bâtiment géré par les Papillons blancs sera le lieu de vie du nouveau quartier.

Mixité sociale

On y trouvera un restaurant ouvert à tous, un pôle santé, des bâtiments administratifs ou encore une salle d’animation. Les habitants du quartier, ceux suivis par les Papillons blancs comme les autres, pourront s’y retrouver. Un bel exemple de mixité sociale qui fait l’unanimité. Le projet lancé lors du mandat de Michel Gilloen semble séduire l’ensemble du conseil municipal : c’est assez rare en ce moment pour être souligné.

À quand une maison d’accueil spécialisé en Flandre ? Lire la suite.

Merci @UrapeiNordPdC  d’avoir attiré mon attention sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *