De Bruxelles – Le bénévolat, un geste de solidarité

A lire sur le site de JEST:

Une mission d’accompagnement

Que recouvrent pour Jest le sens et l’éthique du bénévolat au service des jeunes porteurs de déficience intellectuelle ?

«  Le plus important n’est pas ce que l’on donne aux autres mais ce que l’on éveille et permet en eux  »  J. SALOME

1. Le sens

Le bénévolat au service de l’enfant et de l’adolescent porteurs de déficience intellectuelle est avant toute définition un accompagnement. Pour celui qui « est accompagné » cela signifie que quelqu’un est là pour l’écouter, lui répondre, l’aider, lui manifester que quelles que soient ses différences, ses déficiences, il a raison de vouloir s’exprimer. Ce qui fait l’accompagnement par delà les liens du sang, de l’amitié ou d’amour qui unissent le bénévole et l’enfant porteur de déficience intellectuelle, c’est le regard, l’écoute, le respect et la solidarité.

Le bénévolat conduit à plus d’humanité et en apporte. Le docteur Abiven qui a créé la première unité de soins palliatifs à l’hôpital de la Cité Universitaire à Paris a àcrit que « les bénévoles étaient garants de l’humanité dans le service où ils œuvraient ». Sans malveillance aucune, reconnaissons que tout travail social court le risque d’évoluer vers une distanciation entre le prestataire et le receveur, voire une déshumanisation. Les bénévoles rappellent à tous que toute relation humaine doit être vécue avec humanité. Le bénévolat relève d’un état d’esprit caractérisé par une gratuité toute intérieure qui sans être le propre des bénévoles (les professionnels aussi en témoignent) en est néanmoins le critère d’authenticité. Rappelons clairement – si besoin en est – que les bénévoles ne se substituent en rien aux professionnels, que leurs tâches sont différentes et bien définies.

Le bénévolat s’inscrit dans une solidarité née de la reconnaissance de notre commune humanité qui donne à celles et ceux qui ont besoin d’aide, d’écoute, d’accompagnement, de se sentir reconnu(e)s au sein d’une relation égalitaire, sans obligation de « signer » une dette de gratitude et aux bénévoles de pouvoir donner sens à leur présence, leur écoute, leur parole, leur agir, voire en amont de cet accompagnement à leur décision même d’opter pour le bénévolat.

Cette solidarité s’exprime dans la relation avec les jeunes porteurs de déficience intellectuelle par le vécu de la « dimension du petit tellement grand ». En tous lieux, toutes circonstances, avec chacun d’eux, quel qu’il soit, le bénévole reste celui qui discrètement d’un geste qu’il pose, d’un mot qu’il prononce, d’un service qu’il rend, d’une suggestion qu’il propose, d’un regard qu’il adresse, d’une main qu’il tend, d’un sourire qu’il offre, si insignifiant que cela puisse paraître, fait quelque chose qui devient essentiel à la vie de la personne accompagnée !

De cette solidarité vécue, sourd une joie toute intérieure qui renforce le bénévole dans son choix. Aimer ce que l’on est dans ce bénévolat, aimer ce que l’on y fait, aimer ce que l’on y donne de soi, aimer ce que l’on y reçoit est la jauge d’une évaluation honnête.

2. L’éthique

Le bénévolat se fonde sur une éthique qui nourrit et forge les relations entre bénévoles et jeunes accompagnés. Il requiert donc impérativement de la part du bénévole un engagement sérieux, en connaissance de cause. Il ne peut se confondre avec un amateurisme de mauvais aloi. Il suppose des obligations, des contraintes que le seul engagement fait accepter librement.

Concrètement l’éthique du bénévolatt chez Jest recouvre la notion du respect de la personne dans les différents domaines où il s’exerce et ce même avant l’engagement :

  • respect des responsables de l’association et de leur travail par une présentation honnête de ses capacités à
    • se remettre en question
    • travailler en équipe
    • reconnaître ses limites, ses fragilités, son impuissance, sa frustration

    Dès que le bénévole est engagé, le respect de la personne s’exerce à l’égard de tous :

    • les jeunes porteurs de déficience intellectuelle et leur famille
    • les responsables d’ateliers et autres bénévoles
    • les membres et responsables de l’association
  • respect des différences, déficiences, difficultés de chacun
  • respect des croyances et convictions de tous
    • par une écoute attentive sans dogmatisme, autoritarisme ni activisme
    • par une discrétion déontologique appelée devoir de réserve qui s’exerce pendant et en dehors des activités ou des beafings et dépasse la simple durée de l’engagement chez Jest.
  • respect du choix de chacun quant à la manière de traverser son épreuve et résoudre les problèmes qui en découlent
  • respect de l’expression de chacun dans le déroulement des activités en cours
    • par le retrait de sa personne
    • par un vécu consentant du règlement d’ordre intérieur, des consignes de sécurité, de la mission, des documents pédagogiques et une visée réelle des objectifs de Jest.

    «  Ici comme ailleurs, il suffit d’oser. Quelquefois, leurré par les apparences, on met 10 ans à ne pas oser. Mais quand on s’est jeté enfin à l’eau, alors on n’en finit plus de chasser l’angoisse à grands cris de joie.  » Pierre MAGNAN

3. Contactez-nous

Si vous avez au minimum 18 ans et désirez

  • en savoir plus
  • nous rencontrer
  • rencontrer nos jeunes
  • parcourir un bout de chemin avec Jest

nous répondrons bien volontiers à votre souhait : vers la page contact

********************************

4 lettres JEST

Que veulent dire ces 4 lettres ?

Jamais Eux Sans Toi

Eux

les enfants, les adolescents et les adultes porteurs de déficience intellectuelle modérée

Toi

  • toute personne interpellée par notre action et désireuse d’y participer
  • toute personne désireuse de nous soutenir financièrement
  • toute personne ayant du temps libre à nous donner pour accompagner les participants
  • toute personne ayant de l’amour à donner et prête à en recevoir tout autant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *