Recherche -Techologies mobiles et autodétermination

A lire sur le site du Bulletin d’information de l’Institut universitaire en DI et en TED Le Recherché, vol 76 (16-1-14):

Suivi d’un projet portant sur l’efficacité des technologies mobiles auprès des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle

Par Cathy Bourgeois, APPR, CRDITED MCQ – IU

En mars 2013, un projet de recherche portant sur les technologies mobiles débutait au CRDITED MCQ – IU ainsi que dans  plusieurs autres CRDITED de la province. Ce projet, réalisé par madame Claire Dumont, Ph.D., professeure au département d’ergothérapie de l’UQTR et chercheuse régulière au CRDITED MCQ – IU, s’intitule « Évaluation de l’efficacité des technologies mobiles et de leurs applications pour améliorer la participation des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle ».

Depuis plusieurs années, madame Dumont s’intéresse aux technologies informatiques en tant que moyen favorisant l’autodétermination des personnes ayant des incapacités. Les nombreux témoignages qu’elle a récoltés au fil du temps  démontrent que les technologies informatiques peuvent améliorer la situation de ces personnes. Toutefois, bien que les  technologies soient prometteuses, une évaluation rigoureuse de l’efficacité de chacune d’entre elles, selon le contexte d’utilisation, doit être faite et ce, afin de soutenir les décisions cliniques et administratives concernant leur implantation et leur utilisation auprès de la clientèle.

Ce projet de recherche a donc pour objectif d’évaluer l’efficacité des technologies mobiles en ce qui a trait à l’amélioration de la participation sociale des personnes ayant un trouble envahissant du développement ou une déficience intellectuelle et étant âgées de plus de six ans. Pour ce faire, la recherche devra documenter les dimensions de la participation sociale qui sont affectées par ces technologies. Elle devra également documenter les facteurs qui influencent les résultats des participants : facteurs personnels (âge, motivation, etc.), facteurs environnementaux (famille, milieu scolaire, etc.), facteurs liés aux occupations (études, travail, loisirs, etc.).

Méthode

Compte tenu de la diversité des participants à la recherche, il convient d’abord d’évaluer les besoins de chaque participant et de fixer des objectifs individuels. Par la suite, les moyens pour atteindre ces objectifs sont établis et doivent, bien entendu, inclure une technologie mobile (tablette, téléphone, applications). Après l’expérimentation de la technologie en question, une évaluation des progrès et de l’atteinte des objectifs est faite.  Pour obtenir des résultats valides, les participants sont divisés en deux groupes. Le groupe expérimental est composé de ceux qui utilisent les applications sur les technologies mobiles pour compenser certaines difficultés ou améliorer leurs compétences. Le groupe témoin comprend les participants qui poursuivent leurs activités quotidiennes et reçoivent leur soutien habituel. Les données qualitatives et quantitatives, recueillies au fur et à mesure, sont compilées et analysées. La comparaison des participants d’un même groupe donne une première appréciation de l’efficacité des outils expérimentés. Les deux groupes (groupe expérimental et groupe témoin) sont aussi comparés afin de vérifier les progrès accomplis durantla période désignée. Cette comparaison permet de vérifier si les changements observés découlent de la technologie évaluée et de voir si elle est plus efficace que l’intervention habituelle. Les comparaisons sont réalisées à partir de la Mesure canadienne du rendement occupationnel (MCRO) (Law, Batiste, Carswell, McColl, Polataiko & Pollock, 1996). Il s’agit d’un outil standardisé qui permet de déceler les changements qui se produisent, tels que perçus par les individus eux-mêmes et en lien avec les difficultés en matière de rendement occupationnel.

Résultats

Le projet en est actuellement à l’étape de l’expérimentation et de la collecte de données. Pour soutenir la réalisation du projet, un répertoire des applications qui ont un potentiel d’utilisation en réadaptation auprès de cette clientèle a été réalisé. Il est disponible sur le site web de madame Dumont, dans la section des technologies mobiles (www.uqtr.ca/Claire.Dumont). À terme, l’étude permettra d’évaluer l’efficacité des technologies mobiles et de leurs applications pour la clientèle ciblée. Elle documentera aussi les facteurs reliés à l’amélioration de la participation sociale par l’utilisation de ces technologies. Les résultats de ce projet permettront de soutenir la prise de décision clinique ou administrative à l’égard de l’adoption et de l’intégration des technologies mobiles dans les pratiques cliniques.

Une activité visant à transmettre les résultats de la recherche dans chaque CRDITED ayant participé au projet est prévue à la fin de l’année 2014. Le rapport de recherche sera disponible au début de l’année 2015.

***************************************

Mme Claire Dumont Photo UQTR

Madame Claire Dumont est chercheuse affiliée au CRDITED MCQ– IU et professeure régulière au département d’ergothérapie de l’UQTR. Celle-ci siège également en tant que membre cooptée du conseil d’administration du CRDITED MCQ – IU depuis février 2012.

Ses intérêts de recherche portent notamment sur les interactions entre la personne ayant des incapacités, l’environnement et ses occupations. Les travaux de Mme Dumont visent, entre autres, à identifier les liens potentiels entre l’utilisation de technologies informatiques et l’amélioration de la participation sociale de la personne. On reconnaît dans ses recherches un penchant pour des approches novatrices, dans une perspective positive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *