Photographie de l’art brut

A lire sur le site de Youphil:

Merci à Valentine d’avoir attiré mon attention sur ce sujet.

Quand des handicapés mentaux se mettent à la photo

  • par Elise Clédat

Le pouvoir de « l’art-thérapie »

L’atelier Corners, à Osaka au Japon, est un centre qui accueille des adultes handicapés mentaux. Les directeurs, eux-mêmes parents d’une petite fille handicapée, ont constaté que le développement d’activités artistiques améliorait considérablement le bien-être de leurs pensionnaires. Sur cette photo, deux des artistes se sont mutuellement pris en photo. Vous pouvez retrouver le deuxième cliché dans l’exposition. Crédit: Brut Photography/Mami Yoshikawa.

Les artistes n’ont reçu aucune instruction particulière. Luigi Claverau leur a montré les bases de la technique (comment ouvrir et fermer l’appareil, comment changer la pellicule), puis les a laissés donner libre court à leur créativité. Crédit: Brut Photography/Kouji Nishioka.

Les artistes ont disposé de leur appareil photo pendant deux mois, sans autre contrainte temporelle. Le temps revêt une importance particulière, surtout pour les personnes autistes, rappelle Luigi Claverau. Crédit: Brut Photography/Hiroki Nakamura.

Pour Luigi Claverau, “l’usage de la photographie argentique permet de révéler et de documenter l’imperfection du monde”. La beauté des clichés de “Brut Photography” réside dans cette simplicité. Crédit: Brut Photography/Kouji Nishioka.

L’exposition « Brut Photography » présente la rencontre de six artistes japonais handicapés mentaux avec la photographie argentique. Les clichés réalisés témoignent de façon brute et instinctive de leur vie quotidienne.

Passionné d’art brut japonais, Luigi Clavereau a ouvert en 2013 à Paris la galerie in)(between, consacrée à la photographie japonaise qu’il considère comme « l’un des arts les plus modestes et les plus honnêtes« .

En 2012, il fait la connaissance du couturier japonais Masahiko Maruyama, qui a conçu une ligne de vêtements à partir de motifs inspirés par les dessins des artistes handicapés mentaux de l’atelier Corners, à Osaka. Ce centre est dédié à l’accueil d’adultes handicapés mentaux (dont des personnes autistes) auxquels il propose des ateliers d’art-thérapie. Il décide d’aller à la rencontre de ces artistes pour leur proposer de faire leurs premiers pas en photographie argentique.

Il en a tiré une série de clichés en noir et blanc, qui offre une vision fragmentée du quotidien de chacun des photographes. Leurs oeuvres sont présentées jusqu’au 14 janvier 2013 dans l’exposition « Brut Photography » de la galerie in)(between à Paris.

 

Du 5 décembre au 14 janvier 2014
Entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 11h00 à 19h00 et dimanche de 14h00 à 16h30.
in)(between gallery. 3, rue Sainte-Anastase, 75003 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *