La trisomie 21 en Suisse

A lire sur le site de la Romandie:

La trisomie 21 sera considérée comme une infirmité congénitale

La trisomie 21 sera à l’avenir considérée officiellement comme une infirmité congénitale. Le Conseil fédéral est d’accord de l’inscrire sur la liste. Cette décision ne donnera pas automatiquement droit aux prestations de l’assurance invalidité (AI) mais facilitera la vie des parents et des concernés.

Une inscription sur la liste de la trisomie 21 – ou de ses composantes qui n’y figurent pas encore – inversera en effet le fardeau de la preuve. Pour l’octroi des prestations AI, les parents, et les intéressés plus tard, n’auront plus besoin de prouver qu’il existe une infirmité.

La reconnaissance de la trisomie 21 est exigée par Roberto Zanetti dans une motion. Le socialiste soleurois dispose d’un soutien quasiment unanime parmi ses collègues du Conseil des Etats: 43 ont cosigné son intervention. La Chambre des cantons se prononce jeudi.

Le gouvernement n’a aucun problème à soutenir la revendication. En effet, il « partage les préoccupations du motionnaire ». La mise en œuvre pourra se faire dans le cadre du réexamen actuel des mesures médicales de l’AI.

Pour Roberto Zanetti, l’inscription de la trisomie 21 sur la liste ne fait aucun pli. Il s’agit en effet d’une atteinte à la santé physique, mentale ou psychique, qui nécessite un examen médical et pourrait provoquer une incapacité de travail. Et il clairement établi qu’elle est déjà présente à la naissance.

Grâce aux nouveaux diagnostics prénataux, la trisomie 21 peut être détectée pendant la grossesse. De nombreux parents décident de procéder à une interruption de grossesse. D’autres renoncent au diagnostic prénatal ou choisissent de garder l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *