Une recherche sur le développement vocationnel de jeunes adultes ayant une DI

A lire sur le site du CNRIS (Consortium national de recherche sur l’intégration sociale), septembre 2013, page 6:

Les lauréats 2013 sont à l’honneur

Julie St-Georges – CRDITED du Bas-Saint-Laurent

Julie St-Georges Photo Université Laval

« Expérimentation d’un programme de développement vocationnel à l’intention des jeunes adultes (18-21 ans) qui présentent une déficience intellectuelle »

Dans le cadre de mon stage d’initiation à la recherche, j’ai eu l’occasion de réaliser différentes activités en faisant partie de l’équipe de recherche de l’Université Laval et en travaillant avec le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement du Bas-St-Laurent (CRDITED BSL).

Grâce à la supervision et l’aide de Mme Julien-Gauthier, professeure à l’Université Laval, j’ai pu expérimenter différentes activités qui m’ont permis d’élargir mes connaissances et aptitudes dans le cadre de la psychoéducation, plus précisément dans le volet socioprofessionnel auprès d’une clientèle de jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle. Le principal projet sur lequel j’ai travaillé pendant l’été vise l’implantation d’un programme de développement vocationnel auprès de jeunes adultes (18-21 ans) qui présentent une déficience intellectuelle. En deuxième lieu, il vise la documentation de l’implantation de ce programme vocationnel auprès des jeunes adultes, de leurs proches et des intervenants leur offrant ces services d’intervention spécialisée.

Le début de mes activités a été consacré à la mise à jour des écrits scientifiques portant principalement sur le développement socioprofessionnel et vocationnel en déficience intellectuelle. Ces écrits portaient sur différents thèmes tels que : la transition postscolaire, les
opportunités d’emplois pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, les méthodes d’enseignement à privilégier pour l’atteinte d’une bonne transition de l’école à la vie active, les facteurs associés à des expériences de travail précoces chez les adolescents qui ont une déficience intellectuelle, les meilleures pratiques transitionnelles recensées à ce jour, etc. La recension des écrits a permis la mise à jour des connaissances au sujet de la réussite de la transition de l’école à la vie adulte, soit l’accès à une vie active (travail, bénévolat, participation communautaire). Elle m’a personnellement permis de développer mon esprit de synthèse en plus de développer ma capacité à cibler les informations-clés dans un article de plusieurs pages.

À la suite à la recension des écrits, j’ai monté un PowerPoint sur les pratiques transitionnelles « Expérimentation d’un programme de développement vocationnel à l’intention des jeunes adultes (18-21 ans) qui présentent une déficience intellectuelle » les plus positives à ce jour selon la littérature. J’ai aussi exploré le site Internet de la Carte Routière « Carte routière vers la vie adulte. En route vers mon avenir! » ( http://w3.uqo.ca/transition/tva/ ) afin de me familiariser avec cet outil et monter une présentation résumant l’objectif et l’utilité de celui-ci auprès des jeunes adultes qui ont une déficience intellectuelle, de leurs parents et de leurs éducateurs. Ces deux PowerPoint serviront plus précisément comme objet de formation auprès des éducateurs et/ou des parents dans le cadre de l’implantation d’un projet-pilote à issue socioprofessionnelle à l’automne 2013.

Une autre activité de recherche a été de faire des liens entre des résultats de recherches scientifiques au sujet d’activités d’accompagnement communautaire et ma propre expérience de bénévolat auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle, dans le cadre du groupe « Vrais copains » de l’Université Laval, soutenu par le Parrainage civique de Québec. À partir des résultats de mes travaux, du matériel sera développé pour la formation d’intervenants dans le cadre de projets de recherche ou d’étudiants assistants en recherche.
Dans le cadre de mon stage d’été, j’ai eu l’occasion de développer mes habiletés en recherche en participant à des formations. J’ai été formé à la captation vidéo et au montage de capsules vidéo par des membres de l’équipe de soutien techno-pédagogique de l’Université Laval. Cette formation me permettra, dès l’automne prochain, de faire de la collecte de données auprès de jeunes enfants ayant un retard global de développement qui fréquentent un service de garde éducatif. J’ai également reçu de la formation à la passation d’instruments d’évaluation de la participation sociale et d’évaluation de la résilience, de même que d’évaluation de la composition et de l’intensité du réseau de soutien social des personnes ayant une déficience intellectuelle.

Enfin, dès l’automne 2013, j’aurai la chance de poursuivre mes apprentissages en expérimentant un projet pilote à vocation socioprofessionnelle pour les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle dans le Bas-St-Laurent, toujours en collaboration avec le CRDITED du Bas-St-Laurent et l’équipe en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement de l’Université Laval.

J’aimerais remercier le CNRIS qui m’a donné cette opportunité d’acquérir de l’expérience en recherche pendant l’été 2013. J’aimerais également remercier Mme Julien-Gauthier, professeure à l’Université Laval, qui m’a supervisée tout au long de ce projet et qui continuera de le faire à l’automne 2013. Enfin, merci à Mme Louise Bélanger et M. Éric Carrier du CRDITED du Bas-St-Laurent d’avoir accepté de m’accueillir, de me consacrer du temps et de m’aider lors de la mise en place de ce projet de recherche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *