Représentations sociales de l’exercice de la parentalité des personnes ayant une DI

A lire dans le Bulletin du CNRIS, Volume 10 Numéro 7 Juillet 2013, page 8:

Plusieurs recherches en lien avec les personnes ayant une déficience intellectuelle sont présentement en cours. En voici une d’une étudiante au doctorat.

Représentations sociales de l’exercice de la parentalité des personnes ayant une DI chez ces personnes et chez les intervenants professionnels impliqués

Élise Milot Photo Université Laval

Élise Milot, doctorante en service social
sous la supervision de M. Daniel Turcotte, école de service social, université Laval et de Mme Sylvie Tétreault, faculté de médecine, université Laval

Problématique

Au Québec et ailleurs, la parentalité des adultes vivant avec une déficience intellectuelle (DI) est un droit reconnu. Depuis les années 2000, une augmentation du nombre de parents ayant une DI est constatée. Des auteurs prédisent que cette hausse se poursuivra au fil du temps dans l’ensemble des pays industrialisés (Feldman & Aunos, 2011; Sigurjónsdóttir & Traustadóttir, 2000; Tymchuk, Llewellyn & Feldman, 1999), ce qui vient appuyer la pertinence d’étudier ce phénomène émergeant.

Plusieurs parents présentant une DI peuvent être ou devenir de bons parents lorsqu’ils bénéficient de services adaptés à leurs besoins (Feldman, 2002; 2010; McConnell & Llewellyn, 2000; Wade, Mildon & Matthews, 2007). L’exercice efficient de ce droit repose d’ailleurs sur la mise en place de « mesures efficaces et appropriées pour éliminer la discrimination » à leur endroit dans l’exercice de leurs responsabilités parentales, tel que le souligne la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’ONU (article 23, 2006), ratifiée par le Canada en 2009.

Or, la recherche soutient que l’offre de telles mesures est influencée par le positionnement des intervenants impliqués à l’égard de l’exercice de cette parentalité singulière (Aunos & Feldman, 2002; Höglun & Larsson, 2013). Puisque le positionnement de ces professionnels influence leurs comportements et leurs pratiques, il importe de se questionner sur leurs opinions, leurs attitudes, leurs croyances et les informations qu’ils possèdent à ce sujet, ce qui ne semble pas avoir fait l’objet de recherche au Québec jusqu’à présent. Une meilleure connaissance de ces éléments apparaît indispensable pour comprendre la dynamique des interactions sociales entre ces professionnels et les parents ayant une DI et mettre en lumière les déterminants de leurs prises de position respectives. Ces éléments, qui ont également une influence directe sur l’identité parentale des parents ayant une DI, peuvent être appréhendés en se référant aux représentations sociales.

Cadre d’analyse

L’exploration des représentations sociales (RS) de parents ayant une DI et d’intervenants professionnels impliqués s’avère intéressante puisqu’elle permet d’explorer une série d’éléments significatifs (informations, croyances, attitudes, etc.) qui définissent leurs pratiques et leurs interactions. Une représentation sociale réfère à « un ensemble organisé d’opinions, d’attitudes, de croyances et d’informations se référant à un objet ou une situation » qui est « déterminé à la fois par le sujet lui-même (son histoire, son vécu, etc.), par le système social et idéologique dans lequel il est inséré et par la nature des liens que le sujet entretient avec ce système social » (Abric, 2009; p. 206). Cette interprétation fonctionnelle de la réalité permet au sujet (ou au groupe) de donner un sens à ses conduites et de comprendre la réalité à travers son propre système de références, de s’y adapter et d’y définir sa place (Rateau, 2007). Ainsi, l’étude des RS des intervenants professionnels impliqués et des parents ayant une DI permet de dresser un portrait des différences et des similitudes entre leur manière respective d’appréhender et de vivre une même réalité. L’objectif central de ce projet doctoral est donc d’explorer et de décrire les constituants des RS de l’exercice de la parentalité des personnes ayant une DI chez ces personnes et chez les intervenants professionnels impliqués qui travaillent au sein du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) ou du secteur communautaire.

Méthodologie

L’échantillon sollicité dans le cadre de ce projet doctoral est constitué de : • 10 parents présentant une DI; • 27 intervenants professionnels qui travaillent dans un des établissements du RSSS (CSSS, CRDITED, centres jeunesse (CJ)) ou du secteur communautaire auprès de parents présentant une DI.

Le choix de sélectionner des praticiens de différents milieux a été fait dans l’objectif de récolter une diversité de points de vue et de dégager les similitudes et les variations à l’intérieur de ce groupe.

Dans cette étude exploratoire, l’entretien semi- dirigé représente l’outil principal de la collecte de données, lequel serait le plus pertinent pour repérer le contenu des RS (Negura, 2004). Les guides d’entretien destinés aux parents et aux intervenants ont été construits dans l’objectif de dégager principalement les contenus des RS de ces deux groupes à l’égard de l’objet à l’étude.

Tous les participants ont également rempli une fiche sociodémographique, ce qui a permis de consigner certains éléments de leur histoire personnelle et de leurs conditions de vie actuelles et de dresser un portrait sociodémographique des deux groupes à l’étude.

Analyses

Les données de ce projet doctoral sont en cours d’analyse de contenu. Cette analyse poursuit les principes rigoureux établis par Bardin (2003, 2007) et Thomas (2006). Le logiciel d’analyse de données qualitatives N’vivo est utilisé pour faciliter l’attribution de catégories et l’outil de traitement de données Excel est employé pour conserver les informations issues des fiches sociodémographiques. Lorsque toutes ces analyses seront complétées, des comparaisons intragroupes et intergroupes seront réalisées. Comparer les grands thèmes abordés par les parents et les intervenants professionnels du RSSS et du secteur communautaire permettra à la fois de raffiner la compréhension globale de leur représentation de l’objet à l’étude et d’explorer les divergences, les constances et les convergences entre leur conception d’une même réalité.

Références

Abric, J.-C. (2009). L’étude expérimentale des représentations sociales. Dans D. Jodelet (Dir.), Les représentations sociales (pp. 205-223). Paris: Presses universitaires de France.

Aunos, M., & Feldman, M. A. (2002). Attitudes towards sexuality, sterilization and parenting rights of persons with intellectual disabilities. Journal of applied research in intellectual disabilities, 15, 285-296.

Bardin, L. (2003). L’analyse de contenu et de la forme des communications. Dans S. Moscovici & Buschini, F. (Dir.), Les méthodes des sciences humaines (pp. 243-269). Paris : Presses universitaires de France.

Bardin, L. (2007). L’analyse de contenu. Paris : Presses universitaires de France.

Feldman, M. A. (2002). Children of parents with intellectual disabilities. Dans R. J. McMahon & R. D. Peters (Dir.), The effects of parental dysfunction on children (pp. 205-223). New York: Kluwer academic/Plenum publishers.

Feldman, M. A. (2010). Parenting education programs. Dans G. Llewellyn, R. Traustadóttir, D. McConnell & H. B. Sigurjónsdóttir (Dir.), Parents with intellectual disabilities: Past, present and futures. (pp. 121-136). West Sussex (UK): John Wiley and sons Ltd.

Feldman, M. A., & Aunos, M. (2011). Comprehensive competence-based parenting assessment for parents with learning difficulties and their children. Kingston, NY: An association for persons with developmental disabilities and mental health needs (NADD) press.

Höglund, B., & Larsson, M. (2013). Struggling for motherhood with an intellectual disability- A qualitative study of women’s experiences in Sweden. Midwifery, 29, 698-704.

McConnell, D., & Llewellyn, G. (2000). Disability and discrimination in statutory child protection proceedings. Disability and society, 15(6), 883–895.

Negura, L. (2004). L’analyse de contenu dans l’étude des représentations sociales. Bulletin de psychologie, 57(3) 471. Repéré à : http://sociologies. revues.org/993

Organisation des Nations Unies (ONU) (2006). Convention relative aux droits des personnes handicapées. Repéré le 19-01-2012 à : http://www. un.org/esa/socdev/enable/documents/tccconvf.pdf.

Rateau, P. (2007). Les représentations sociales. Dans J.-P. Pétard (Dir.), Psychologie sociale (2e éd., pp. 164-219). Paris: Éditions Bréal.

Sigurjónsdóttir, H. B., & Traustadóttir, R. (2000). Motherhood, family and community life. Dans R. Traustadóttir, & K. Johnson (Dir.), Women with intellectual disabilities: Finding a place in the world. (pp. 253-270). London: Jessica Kingsley publishers.

Thomas, D. R. (2006). A general inductive approach for analyzing qualitative evaluation data. American journal of evaluation, 27(2), 237-246.

Tymchuk, A. J., Llewellyn, G., & Feldman, M. A. (1999). Parenting by persons with intellectual disabilities: A timely international perspective. Journal on intellectual and developmental disability, 24(1), 3-6.

Wade, C. M., Mildon, R. L., & Matthews, M. (2007). Service delivery to parents with an intellectual disability: Family-centred or professionally centred? Journal of applied research in intellectual disabilities, 20, 87-98.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *