Congrès annuel de l’Association du Québec pour l’intégration sociale

Pour toutes les informations sur le Congrès:

Choisissons ensemble

Mot du président d’honneur

Peut-on défendre à la fois la dignité de la personne et la primauté du bien commun? Ne sembleraient-elles pas, de prime abord, mutuellement exclusives? Et si elles ne s’opposent pas l’une à l’autre, comment sont-elles reliées exactement? De telles interrogations pénètrent au cœur des choix les plus cruciaux impliquant notre bien propre et le bien des autres, la famille, la cité, la nation, la société politique, la santé, l’éducation et la culture, la connaissance vraie, le bonheur, la justice et l’amitié, l’humanité même. Il me semble que le présent congrès de l’AQIS est appelé à nous aider à mieux envisager de tels choix, et à mieux prendre conscience de ce que peut apporter à notre monde une plus vive conscience de la primauté du bien commun. C’est pourquoi j’ai accepté cette présidence, même si elle m’honore beaucoup trop.

On y verra vite, me semble-t-il, qu’une fois qu’on la considère sur le modèle de l’amitié authentique, la société n’a plus rien d’une homogénéité réductrice, d’un nivellement, mais est animée, au contraire, par le respect et le partage de l’altérité, de la différence, dans l’identité la plus profonde qui soit, celle de l’esprit, du bien «diffusif de soi», selon la formule classique. La plus haute perfection pratique de la personne est la communication de biens s’opérant dans l’exercice de la justice, mais davantage encore dans l’amitié, qui s’avère ainsi la plus excellente activité pratique de l’être humain. Nous nous associons entre humains en vue de la vie heureuse, dans la communication des biens, justement : le pain, l’eau, les besoins du corps, certes, mais aussi l’art, la science, la justice, l’amitié et l’amour, qui sont, après Dieu, les biens communs par excellence, donnant tout son sens à l’existence humaine, et dès lors le véritable bonheur.

Thomas De Koninck, Ph.D  Philosophe

Un exemple de communication:

Vendredi 24 mai

10:30 | 12:00
Communication de 90 minutes
VAM3 | Un guide d’intervention dans les situations de deuil; accompagnement adapté et soutien spécialisé

Carmen Côté
, Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec
Sophie Bergeron, Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec
Rosaire Bouchard, Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec
Marlène Coulombe, Centre de réadaptation en déficience intellectuelle de Québec
Cet atelier portera sur les constats des besoins d’intervention auprès de la clientèle endeuillée, le processus de deuil et les particularités liées aux caractéristiques des personnes présentant une déficience intellectuelle.  On y présentera également les attitudes à privilégier ainsi que certains outils cliniques développés afin de favoriser l’adaptation et la résilience de ces personnes ayant perdu un être cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *