La Vignette d’Accompagnement Touristique et de Loisirs

Voici un programme que tous devraient connaître. Il contribue grandement à l’inclusion des personnes ayant une déficience intellectuelle. C’est la vignette d’accompagnement.

La gratuité d’entrée à l’accompagnateur d’une personne handicapée dans les espaces touristiques et de loisir participants

Par Nancy Whitney

La vignette d’accompagnement touristique et de loisir accorde la gratuité d’entrée, dans les endroits participants, à l’accompagnateur d’une personne âgée d’au moins 12 ans, ayant une déficience ou un problème de santé mentale et nécessitant l’aide d’un accompagnateur dans ses sorties touristiques ou de loisir.

1. Zone Loisir Montérégie, le loisir pour tous

Zone Loisir Montérégie (ZLM) est un organisme régional, créé en 1975, ayant pour mandat de promouvoir l’accès au loisir des personnes ayant un handicap (intellectuel, moteur, sensoriel), un trouble envahissant du développement (TED) ou un problème de santé mentale, de tous âges, dans la région administrative de la Montérégie, au Québec, Canada.

Nos membres sont des associations locales de personnes handicapées. ZLM gère deux programmes de financement : l’un visant à aider à payer des accompagnateurs pour les organismes de loisir et les municipalités (principalement utilisé pour l’intégration en camps de jour estivaux pour les enfants de 6 à 12 ans) et l’autre pour aider les organismes membres à démarrer une activité de loisir, à l’améliorer ou la maintenir. Nous offrons aussi des références en loisirs aux intervenants du milieu de la réadaptation, au personnel des centres de santé et de services sociaux et à la population en général.

Le programme de la Vignette d’accompagnement touristique et de loisir (VATL) vise à accorder la gratuité d’entrée à l’accompagnateur d’une personne handicapée dans les espaces touristiques et de loisir participants.

2. La Vignette d’Accompagnement

L’accompagnement est un déterminant important pour l’intégration des personnes handicapées. Cela signifiait malheureusement des coûts supplémentaires quand venait le temps d’effectuer des sorties à caractères touristiques, récréatives ou culturelles en raison des frais d’entrée qui étaient aussi exigés pour l’accompagnateur.

Ce sont ces frais que le programme de la Vignette d’accompagnement touristique et de loisir est venu pallier. Dans un premier temps, un projet a vu le jour en 1990 sur l’Île de Montréal et les personnes des régions limitrophes (aussi bien les personnes handicapées que leur entourage) demandaient à ce que ce projet leur soit accessible, même s’ils résidaient en dehors de Montréal. C’est alors que ZLM s’est proposé au sein du réseau québécois du loisir pour les personnes handicapées pour devenir l’organisme coordonnateur du programme VATL afin d’en assurer l’uniformité partout au Québec.

La question budgétaire étant très importante, ce n’est que depuis 2012 que nous pouvons dire que toutes les régions du Québec y ont accès. (À ce jour, environ 18 000 personnes la possèdent et 1340 récepteurs touristiques, culturels et récréatifs y adhèrent.) Il a fallu trouver du budget pour la mise en place du programme pour chaque région, puisqu’aucun ministère ou organisme de l’État québécois ne pouvait financer le programme en son entier ni de façon récurrente.
Au tout début, nous avons eu accès à des financements du gouvernement canadien sur des projets d’emploi. Par la suite, ce sont des structures régionales de la santé et des établissements de santé qui ont supporté le projet pour la mise en place dans les régions.

Dans l’application, les seules craintes provenaient de quelques entreprises et organismes récepteurs qui avaient peur de voir arriver des autobus de personnes handicapées tous accompagnées. Cela ne s’est évidemment jamais produit. On peut cependant dire que la plupart voyait le programme VATL comme un outil qui venait rendre la tarification plus claire pour cette clientèle. Les récepteurs acceptent d’adhérer au programme de façon volontaire (car ce n’est régi par aucune loi) et sans dédommagement monétaire. Ils sont cependant conscients d’ainsi accueillir une clientèle qui n’irait pas sans la VATL et qu’une fois l’entrée franchie, la personne handicapée et son accompagnateur représentent deux consommateurs, si des aliments, des boissons ou des souvenirs sont vendus sur le site.

3. La mise en place de la Vignette dans tout le Québec

Nous avons procéder par région, en identifiant :
• un organisme régional partenaire (engagement d’une ressource contractuelle). Zone Loisir Montérégie est un organisme régional de loisir. A travers le Québec il existe des organismes similaires à ZLM et ces organisations régionales sont devenues nos partenaires régionaux. Ce sont des organismes similaires à ZLM, avec les mêmes mandats que nous avons choisis comme partenaires. Ces structures régionales ont créé dans chacune des régions la toile avec les organismes accréditeurs, les organismes locaux, les organismes de tourisme et travaillent en ligne directe.
• des organismes accréditeurs (centres publiques de réadaptation pour la plupart) : il s’agit de l’organisme qui définit que la personne, le client, est admissible à la VATL. Pour cela, il faut déterminer 2 critères : d’une part la limitation permanente et ensuite la nécessité d’accompagnement. Le client fait sa demande en ligne, demande qui parvient à l’organisme coordonnateur puis est renvoyée à l’organisme accréditeur. Enfin, la Vignette d’Accompagnement Touristique et de Loisir est retournée à la personne par l’organisme accréditeur.
Cette demande n’est pas contresignée par un personnel médical, l’organisme régional et l’organisme accréditeur ne se basent que sur les écrits. Obliger les clients à aller voir un spécialiste pour faire signer un formulaire est plus compliqué pour le client et pour le système en général. La simplicité et l’accès facile sont des éléments importants. Quand le citoyen handicapé n’a pas d’ordinateur à la maison, il y a toujours dans l’environnement immédiat de la personne quelqu’un qui peut l’aider.
• les Associations touristiques régionales (collaboration à la promotion, notamment par l’affichage du logo dans les guides touristiques régionaux)
• les activités touristiques, culturelles et récréatives (signature du formulaire d’adhésion)

Sur présentation d’une carte d’identité sur laquelle est apposé la vignette d’accompagnement, l’accompagnateur de la personne handicapée entre gratuitement dans le site adhérant, tandis que la personne handicapée paye ses frais d’entrée à elle (étant reconnue comme une personne à part entière).

La personne handicapée qui se voit attribuer une vignette d’accompagnement est âgée d’au moins 12 ans et a fait reconnaître au préalable son besoin d’accompagnement par un organisme accréditeur.

Pourquoi 12 ans ?
Avant l’âge de 12 ans, il est habituel et même souhaitable qu’un enfant soit accompagné d’un adulte lors des sorties. Cependant, à partir de 12 ans, certaines activités peuvent se faire entre amis, mais le jeune handicapé nécessite encore la présence d’un tiers pour lui apporter l’aide que sa condition impose et il aura encore besoin de l’aide d’un accompagnateur, même une fois devenu adulte. Lire la suite.

Pour aller plus loin Zone Loisir Montérégie, Québec, Canada

  • 3800, boulevard Casavant Ouest J2S 8E3 Saint-Hyacinthe (Québec) Canada
  • 450 771-0707
  • infozlm@zlm.qc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *