Aimer pour de vrai

La chaîne de télévision Canal Vie présentera (au Québec) le 21 janvier le documentaire Aimer pour de vrai.

Tiré du Devoir:

A voir le lundi 21 janvier – L’amour au temps de la trisomie

19 janvier 2013 | Geneviève Tremblay

Aimer pour de vrai
Canal Vie, 16h et minuit

Tous deux sont trisomiques, à peine majeurs et ils s’aiment éperdument. À la maison comme au parc ou au bord de la rivière, Raphaël et Karine se sourient, échangent des baisers, se tiennent par la main – autant de témoignages d’une rare complicité, qui va bien au-delà de leur partage d’une même anomalie génétique. Car bientôt ces «éternels adolescents» se marieront, habiteront ensemble, auront peut-être un enfant. Mais un tel choix est-il réaliste étant donné leur trisomie 21?

L’histoire racontée ici n’est pas qu’une question d’amour. Pour mener à bien un tel projet de vie, qui comporte ses obligations légales et ses responsabilités quotidiennes, il faut du temps, des ressources, surtout un immense soutien familial. «La loi ne fait pas de distinction quant à la capacité intellectuelle d’une personne de contracter le mariage», rappelle l’avocate Denise Boulet – mais, quel que soit son état de santé, tout être humain devient légalement responsable de lui-même à sa majorité. D’où l’inquiétude des parents de Raphaël et Karine, qui se questionnent sur la capacité du couple à se prendre en charge et à vivre une vie dite «normale».

Grâce à de petites vidéos maison tournées depuis leur enfance jusqu’au moment de la fameuse demande en mariage, le téléspectateur s’insinue au sein de la vie privée du couple et de la famille qui les entoure. Leurs parents, frères, soeurs, aïeuls et amis témoignent à l’écran avec une sincérité désarmante, racontant non seulement la naissance de l’histoire d’amour, mais surtout le rude chemin vers l’autonomie. On suit donc les fiancés au travail, à l’épicerie, chez l’éducatrice, au restaurant et jusque sur le terrain de soccer, autant d’étapes nécessaires à la construction de leur identité, de leur confiance en soi, voire de leur sexualité. Des efforts qui, au final, mèneront à la concrétisation de leur objectif: vivre ensemble.

Même si la réalisation semble un peu plaquée par moments, Aimer pour de vrai a la qualité de bien documenter les conséquences de l’amour au temps de la trisomie. Avec son appréciable variété d’intervenants et de lieux de tournage, le documentaire dépeint avec justesse le quotidien de ces malades trop souvent incompris, que la maladie a tout sauf dépourvu d’humanité. «Trop souvent on dit qu’il faut leur laisser une chance, constate la mère de Raphaël. Mais ce qu’il faut leur laisser, dans la société, c’est leur place.»

***********************************************************

Aimer pour de vrai, produit par Avanti et réalisé par Simon Sachel, le lundi 21 janvier à 16 h et minuit à Canal Vie. En rappel le dimanche 27 janvier à 16 h et 22 h. (Source Astral)

 

Merci à Nicole d’avoir attiré mon attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *