Le sport: promoteur de la santé et de la participation sociale en déficience intellectuelle

Voici une recherche présentée dans la REVUE FRANCOPHONE DE LA DÉFICIENCE INTELLECTUELLE (RFDI) , VOLUME 21, 54-65:

Le sport: promoteur de la santé et de la participation sociale en déficience intellectuelle

Marie Grandisson Photo UQTR

Sylvie Tétreault Photo Université Laval

Andrew Freeman Photo Université Laval

par Marie Grandisson, Sylvie Tétreault et Andrew R. Freeman

Étant donné la vulnérabilité des personnes ayant une déficience intellectuelle (DI) au plan de la santé physique et mentale, les bienfaits du sport s’avèrent comme étant encore plus importants pour elles. Le Processus de production du handicap (PPH) de Fougeyrollas, Cloutier, Bergeron, Côté et St-Michel (1998) permet d’illustrer les éléments impliqués dans la participation de ces personnes dans les sports. La présente recension des écrits scientifiques explore les retombées du sport pour les individus présentant une DI ainsi que les éléments pouvant favoriser ou nuire à leur participation aux sports et à leur l’intégration dans les groupes sportifs réguliers. La discussion aborde la promotion de la santé et le développement de la participation sociale par l’intermédiaire du sport. Elle aborde aussi les conditions devant être créées pour favoriser une expérience positive d’intégration dans les sports réguliers.

Conclusion

À la lumière de cette recension des écrits, le sport apparaît comme un outil puissant pour faire la promotion de la santé et de la participation sociale des personnes ayant une DI. Or, de nombreux défis doivent être relevés en lien avec la participation aux sports et plus particulièrement aux sports avec les personnes sans déficience. (…) Lire l’article complet.

N.B. Le mémoire de maîtrise de Mme Grandisson, dont cet article est tiré, est disponible en cliquant sur ce numéro de fichier: (26504.pdf).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *