DI et mammographie

Photo Journal des Femmes

Saviez-vous qu’il existe un livret intitulé Prendre soin de ma santé, c’est aussi m’occuper de la santé de mes seins, datant de 2008.

«Raison d’être du livret : Certaines femmes sont moins susceptibles d’avoir accès à un dépistage du cancer du sein. C’est le cas des femmes qui vivent une situation de handicap, d’exclusion sociale et des femmes qui ont de la difficulté à lire et comprendre les informations qui leur sont communiquées. (…)»

On y retrouve les sections suivantes:

1. Ce que je peux faire pour être en santé
2. Comment mieux connaître mes seins
3. Ce que le médecin peut faire pour la santé de mes seins
4. La mammographie : C’est quoi ? ça sert à quoi ?
5. Comment participer au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS)
6. À qui parler pour en savoir plus?

Il est synthétique et illustré de plusieurs photos.

**********************************************************

Par ailleurs, en 2009 était publié un rapport intitulé Pistes d’action pour faciliter l’accès au programme québécois de dépistage du cancer du sein aux femmes ayant des limitations d’activités.*

On y lit dans la Préface:

«Nous récoltons aujourd’hui les fruits de recherches qui nous permettent d’offrir un meilleur accès à des services de santé de qualité pour tous. Les données probantes sur les populations cibles, les techniques d’investigation et l’évolution des traitements ont bien démontré l’intérêt de diagnostiquer le plus rapidement possible les personnes souffrant de pathologies ayant un impact sur la qualité et l’espérance de vie. L’approche systématique des soins en fonction d’une pathologie précise fait de plus en plus appel à des mesures de santé publique touchant l’ensemble de la population visée et mettant en relief les principes d’universalité et d’équité de notre système de services publics.

Malheureusement, cette approche populationnelle est souvent basée, dans sa planification et son application sur le terrain, sur une population moyenne dite de « monsieur et madame tout le monde ». Qu’en est-il alors des personnes ayant des besoins spéciaux, en particulier celles avec une ou des déficiences ? En dépit des principes qui les sous-tendent, les programmes de santé publique ne se penchent généralement pas sur les besoins particuliers de ces personnes en matière de soins de santé. La présente étude a le mérite de regarder rigoureusement les aspects pouvant limiter ou faciliter l’accès à un programme populationnel pour des personnes ayant des déficiences variées.

Les pistes de solutions identifiées dans cette recherche nous sensibilisent à des éléments souvent simples mais combien importants pour étendre le succès d’un programme de dépistage ayant démontré son efficacité à réduire la mortalité par cancer du sein.

On relève 25 pistes d’action, comme par exemple:

1- OUTILLER LE PERSONNEL DES CENTRES DÉSIGNÉS

Local Régional Québec
1.1 Fournir aux CDD et aux CRID un aide-mémoire indiquant les consignes à donner systématiquement aux femmes lors de la prise de rendez-vous.

x

1.2 Développer un aide-mémoire permettant au personnel à l’accueil de résumer le contenu du Formulaire d’autorisation de transmission des renseignements relative à la participation au PQDCS de manière simple et uniformisée.

x

1.3 Lors de la prise de rendez-vous, demander systématiquement aux femmes si elles ont des besoins particuliers qu’il serait important de connaître en vue de préparer leur accueil.

x

1.4 Conserver l’information relative aux caractéristiques des femmes présentant des limitations d’activités dans le dossier des patientes au CDD où la mammographie a été réalisée.

x

1.5 Intégrer au Module II de la formation du PQDCS (Sensibilisation à l’approche envers les femmes visées par le PQDCS) offerte au personnel des CDD-CRID des contenus portant sur l’approche à privilégier auprès de femmes présentant des limitations d’activités.

x

1.6 Développer du matériel pédagogique à l’intention du personnel des CDD et des CRID sur l’approche à privilégier auprès de femmes présentant des limitations d’activités.

x

1.7 Par de la formation ou du matériel pédagogique, apporter un complément d’information aux technologues quant à la manière de positionner les personnes ayant des limitations motrices en vue de la mammographie

x

*Proulx, R., Lemétayer, F., Mercier, C., Jutras, S. & Major, D., (2009) Pistes d’action pour faciliter l’accès au programme québécois de dépistage du cancer du sein aux femmes ayant des limitations d’activités. Montréal: Équipe Déficience intellectuelle, troubles envahissants du développement et intersectorialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *