Vieillir?

Vieillir, quand on a une déficience intellectuelle, ça se passe comment? Quels sont les enjeux? Les perspectives? Les services, développés ou manquants…

Voici d’abord un témoignage, de Claude:

Je vous invite à lire aussi ce qu’il y a sur cette page, c’est très intéressant.

Par exemple, on y trouve un document nous donnant les étapes de l’album d’histoire de vie:

«L’examen rétrospectif de sa vie est reconnu par les gérontologues comme un travail important pour bien vieillir. Celui-ci doit être entrepris avec discernement et uniquement lorsqu’une personne est prête puisque l’évocation du passé peut renvoyer cette personne à des épisodes difficiles de sa vie. La préparation d’un recueil sur l’histoire de sa vie est l’occasion de passer en revue, d’intégrer et de savourer de nombreux événements passés. Aider une personne ayant une déficience intellectuelle à faire cet exercice rétrospectif sur sa vie peut être un grand privilège, tout aussi enrichissant pour la personne qui aide que pour la personne qui est aidée. Le recueil doit célébrer les relations, les événements marquants et les étapes importantes d’une histoire qui mettent en valeur les dons et la bonté de la personne. Une méthode simple…» ici

*****************************************************************************

Par ailleurs, plusieurs chercheurs se sont penchés sur la question:

1) Vieillissement avec et sans déficience intellectuelle : comparaison qualitative et quantitative

par France Fleury, Agence de santé et des services sociaux de la Montérégie, 2009

«(… ) 10 messages clés:

1. À la déficience intellectuelle s’ajoutent les incapacités et troubles d’adaptation liés au vieillissement.

2. L’âge du début du vieillissement se situe à 55 ans.

3. Les personnes avec DI de plus de 55 ans sont en croissance.

4. L’espérance de vie des personnes avec DI se rapproche de celle de la population générale.

5. Les trois principales causes de mortalité des personnes avec DI sont les mêmes que celles de la population générale.

6. Les personnes avec DI présentent plus de comorbidités. Celles?ci semblent toutefois sous?diagnostiquées.

7. Le risque de développer une démence pour les personnes avec syndrome de Down est au moins 4 x supérieur.

8. L’intégration des personnes avec DI est rendue difficile pour des problèmes liés au syndrome et des problèmes de maillage entre les services génériques pour personnes âgées et les services spécialisés en DI.

9. Des recommandations concernant la prévention, l’intégration sociale, l’aspect médical, l’organisation des services en soi et l’intervention tendraient à améliorer les services.

10. Un exemple d’intégration des services personnes âgées ?DI associe un intervenant DI aux équipes de psychogériatrie.»

Lire la suite ici

2) DES SERVICES INCLUSIFS POUR LES PERSONNES ÂGÉES PRÉSENTANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

par Lucie Leclair Arvisais, Actes du Colloque, Recherche Défi 2007, publié dans la Revue Francophone de la déficience intellectuelle

«(…) Tout d’abord, on note une transversalité dans les besoins des PADI lorsqu’on les compare à ceux des autres personnes âgées. (…)

Les répondants estiment que certains services du secteur pour personnes âgées seraient utiles pour les PADI, ce qui permet de croire que différentes avenues devront être envisagées pour la collaboration et le partenariat. Nos données révèlent aussi que les connaissances

des intervenants des deux secteurs de services concernés sont limitées en ce qui a trait au vieillissement chez des personnes qui présentent une déficience intellectuelle. Le phénomène encore récent de leur vieillissement explique les carences de ce côté.»

Pour tout lire, se rendre ici

3) Le vieillissement des personnes présentant une déficience intellectuelle : bref rapport

par Marie-Claude Richard et Danielle Maltais, École de travail social, Université du Québec à Montréal, LAREPPS/UQÀM, Juillet 2007

«Lorsque l’on considère la nécessité de développer les services pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, certains facteurs sont identifiés comme étant facilitants. Toutefois, les limites des réseaux formels et informels, la comorbidité et les difficultés inhérentes au vieillissement constituent autant de facteurs devant être solutionnés de façon prioritaire. Ce document se conclut sur l’espoir de voir se traduire concrètement la volonté gouvernementale de promouvoir la réelle participation sociale des personnes âgées présentant une déficience intellectuelle.»

Pour tout lire, se rendre ici

4) Aînés en marge – Vieillir avec une déficience intellectuelle

Conseil consultatif national sur le troisième âge, Gouvernement du Canada, 2004

«(…) Plusieurs facteurs contribuent à la marginalisation des aînés ayant une déficience intellectuelle. (…) Le diagnostic de la démence, particulièrement chez les individus atteints du syndrome de Down, pose problème pour diverses raisons :

• le degré de déficience intellectuelle et fonctionnelle de la personne avant l’apparition de la maladie rend difficile le dépistage des signes précoces de la démence;

• les problèmes de communication empêchent la personne de bien transmettre l’information aux professionnels de la santé;

• des symptômes atypiques font souvent surface et sont négligés jusqu’à ce que la démence soit très avancée; et

• certains problèmes de dépression et d’hypothyroïdie peuvent être identifiés à tort comme étant la maladie d’Alzheimer, vu la similitude des symptômes.»

Pour tout lire, se rendre ici

5) Activités de jour pour les personnes âgées Ayant une déficience intellectuelle (PADI): Les défis du passage à l’action

Par Lucie Leclair Arvisais sous la direction de Lucie Fréchette, CÉRIS (Centre d’étude et de recherche en intervention sociale), UQO, 2009

«(…) Les études consacrées au vieillissement des personnes ayant une déficience intellectuelle nous démontrent qu’elles doivent vivre avec de nombreux facteurs de risque « car elles subissent les effets négatifs de facteurs psychosociaux liés au vieillissement et ceux liés à leur handicap » (Soucy, 1991, p. 39). Pour elles, c’est la double compromission, expression qui à nos yeux traduit bien la vulnérabilité accrue des PADI à l’âge avancé. En s’inspirant des écrits sur ce sujet, reprenons brièvement ici quelques-unes de leurs conditions de vie qui ne sont pas étrangères au fait que leur vieillissement pose un défi encore plus grand qu’à la population en général. »

Pour tout lire, se rendre ici

****************************************************************************

Comme on peut le constater, ces recherches datent déjà de quelques années. Y en a-t-il de plus récentes, en connaissez-vous? Je serais heureuse d’avoir des renseignements à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *