Stephanie Boghen, trisomique et étudiante à l’université Concordia

A lire sur le site RT21:

Portrait de Stéphanie, 36 ans

Stephanie Boghen

Portrait de Stéphanie, 36 ans

Stéphanie a tenu à rédiger son propre portrait, ce qu’elle a accompli avec brio: 

Je m’appelle Stephanie Sarah Boghen et j’ai 36 ans.Les gens sont en général surpris de l’apprendre, ils ont souvent tendance à me voir plus jeune. Mais je dois dire que j’assume assez bien mon âge, et pense que toutes les femmes devraient en faire autant, pour se sentir jeune et bien dans leur peau.Je peux me mettre à la place de personnes vivant avec une déficience ou handicap car moi-même je suis dans la même situation. En effet j’ai la Trisomie 21.

S’il y a quelque chose que j’aime avant tout c’est aider les gens, m’impliquer dans ma communauté et puis de m’instruire continuellement. En effet, depuis août 2002 je suis des études. J’ai fréquenté le collège Dawson où j’ai suivi des cours dans le cadre du programme d’apprentissage de vie et d’habiletés sociales.  Ce programme permet un apprentissage du milieu du travail, consistant en une collecte des matières recyclables, ainsi que diverses sorties sociales. En avril 2010, j’ai suivi une autre formation à l’Université Loyola intitulée « L’art du développement humain ». Un vaste éventail de disciplines sont enseignées: les mouvements de danse, la musicothérapie, l’art-thérapie, la thérapie par l’art dramatique, qui aboutissent à la mise en scène d’une vraie pièce de théâtre devant un public. J’ai pu vivre cette expérience pour la première fois et j’ai adoré en faire partie.

Je suis désormais à l’université Concordia au centre ville de Montréal. En 2012, j’ai choisi d’étudier la Théologie au cinéma, et ai passé le cours haut la main, obtenant un B+. Mon deuxième choix de cours en 2013, fut le Théâtre Canadien de nos jours, qui m’a également valu un B+. Le jeu d’acteur me passionne. Aujourd’hui, je suis un cours sur la gestion de carrière professionnelle par le biais de la musique. De plus, j’ai eu la chance de travailler dans un magasin de location de vidéos Blockbuster, expérience qui a été très enrichissante pour moi.Tout ce qui concerne l’art du divertissement est un régal pour moi.

Mes futurs objectifs? Ce serait de jouer au théâtre ou au cinéma mais je suis également quelqu’un qui prend à cœur d’aider les autres. Je rends service aux personnes dans différentes communautés, et aime le faire en équipe. Autrement, j’aime la musique, utiliser ma tablette électronique, être inspirée en cuisine, aller aux quilles, voyager, tout ce qui concerne l’art en général et bien sûr, sortir prendre un petit café.

Voilà l’essence de qui je suis aujourd’hui.

**********************

Merci à l’Association des Arches du Québec d’avoir attiré mon attention sur ce sujet.

To make sure that no one feels isolated or lonely

To read on United Response website:

Note: In the UK, the term of ‘Learning disability’ is used instead of ‘Intellectual disability’.

Combating social isolation: the Cheriton Community Network

29 July 2015

lonely

It’s too often the case that people with learning disabilities and mental health needs can find themselves excluded from their local communities. It’s common for these groups to mix only with their families, paid support workers and people with similar needs to their own, which means they can miss out on the opportunity to feel connected to their local community.

United Response’s Cheriton Community Network in Kent tackles this problem with warmth, humour and imagination. By creating a friendly, inclusive community space on Cheriton High Street, our team in Folkestone have brought the community to the people we support, and broken down many of the barriers that stop them from enjoying a varied and meaningful social life.

The only rule for setting up a regular meeting or workshop in the space is that no group should be excluded. Anyone who is interested in an activity or workshop – from the craft club and meditation group to line dancing and open mic nights – must be allowed to participate.

You can find out more about all the Network’s events on its website, Facebook page and Twitter feed.

Meaningful inclusion

When I visited the Network on a bright summer day, it was a hive of activity, with people we support, United Response staff and members of the local community busily making preparations for a Community Fun Day they were organising for the local community.

Some people were practising making balloon animals to hand out on the day, while others created decorations or passed around homemade biscuits that one of the United Response team had brought in to fuel the workers. Everyone was chatting, smiling, laughing and working together on a shared goal in a way that few local communities do in our increasingly disconnected world.

This was just a half-hour snippet of the genuine and meaningful social inclusion we have created through our work in Kent. United Response’s Community Network in Cheriton benefits the wider community as well as the people we support there, slowly dismantling the social divisions that can lead to isolation and unhappiness.

Combating social isolation

The idea is a simple one, but it works: welcome anyone in the community into a safe, friendly space where some of the people we support spend some time, and they will all become part of a wider, more accepting community.

We would love to do more work like this around the UK to make sure that no one we support feels isolated or lonely. Please donate to our social isolation appeal to help us make the lives of the people we support as meaningful as possible.

Helen Didymus-True, head of web and digital media.

Trisomie 21 et mairies selon le collectif Les amis d’Éleonore

A lire sur le site Les amis d’Éléonore:

mairies

Cahier de doléances à Télécharger ici

Questionnaire « Ma ville est-elle triso friendly ? »

**********************

Le Collectif

_LAL0008_face0DSC_4570DSC_4705

 Qu’est-ce que le collectif LES AMIS D’ÉONORE ?

Le Collectif LES AMIS D’ÉLÉONORE est composé de parents, citoyens, associations et institutions qui partagent les mêmes convictions et souhaitent soutenir le Collectif dans son action.
La porte-parole du Collectif est Eléonore Laloux, jeune femme ayant une trisomie 21. Elle habite dans le Pas-de-Calais, travaille, réside dans son propre appartement. Heureuse, Eléonore démontre qu’il est possible pour une personne ayant une déficience intellectuelle de vivre indépendante dès lors qu’elle est considérée comme une personne à part entière (Les Français et la trisomie 21).
Le collectif LES AMIS D’ÉLÉONORE est né en 2010 à l’initiative d’Emmanuel et Maryse Laloux, parents d’Eléonore, pour dénoncer le renforcement de la stigmatisation de la trisomie 21 par la  révision de la loi de bioéthique (« l’Appel du 25 mars 2010 »). Depuis sa création, le collectif mène des actions pour lutter contre la discrimination et le rejet dont sont victimes les personnes ayant une trisomie 21.
L’absence de politique publique de recherche pour soigner et améliorer le quotidien de ces personnes ne donne pas un message positif aux personnes et aux familles.
 
Les convictions du collectif
Convaincus que tout personne quelle que soit sa différence, a une égale dignité, le Collectif défend l’idée que chacun a sa place dans la vie et la société.
Les parents, proches et accompagnants témoignent que les personnes apportent bonheur et humanité à leur entourage.
Considérant qu’il est urgent de faire évoluer positivement le regard sur la personne ayant une trisomie 21, le Collectif souhaite du plaisir de côtoyer ou vivre auprès de cette dernière et de l’enrichissement qu’elle représente pour les camarades de classe, les collègues de travail, et l’ensemble de la société.
Comme Ryadh Sallem le Collectif est convaincu que « tant qu’il y aura encore des personnes trisomiques, on sera encore des êtres humains ».
Le Collectif considère que la priorité au plan national doit être le développement et le financement de la recherche thérapeutique et de l’accueil des personnes ayant une trisomie.
Les actions du collectif
Le Collectif intervient dans les médias, auprès des pouvoirs publics et des relais d’opinion dès que la personnes se trouve stigmatisée d’une façon ou d’une autre et notamment lors de l’élaboration de textes par le legislateur.
Il veille constamment afin d’empêcher toutes évolutions défavorables à la personne ayant une trisomie 21.
Le Collectif entrepend des actions de sensibilisation auprès du grand public sur la réalité de la trisomie 21.

Team Ireland at Special Olympics World Summer Games

To read on Love Belfast website:

Team Ireland claim first medals at Special Olympics World Summer Games (LA2015)

July 27, 2015

Team Ireland

  • Team Ireland athletes win one silver and two bronze medals on first day of competition
  • Team Ireland swimmer, Sean Coleman, aged 22 from Youghal, Co. Cork wins silver in 25m backstroke;
  • Team Ireland Gary McEnroe, aged 20 from Tallaght, Dublin wins bronze 25m backstroke;
  • Team Ireland swimmer, Sarah Jane Johnston, aged 35 from Lurgan, Co. Armagh wins bronze in 100m backstroke;
  • World Games run from July 25th to August 2nd

See video.

As the first day of competition got under way at the 2015 Special Olympics World Summer Games in Los Angeles (LA2015) yesterday, Team Ireland are blazing a trail, winning three medals – one silver and two bronze, with a host of personal bests achieved.

Ulster’s Sarah Jane Johnston, aged 35 from Lurgan, Co. Armagh (Ripples Special Olympics Club) clinched the first medal for Team Ireland, winning a bronze medal in the 100m backstroke. Team Ireland swimmer, Sean Coleman, aged 22 from Youghal, Co. Cork (Cork Special Olympics Swimming Club) went on to win a silver medal in the 25m backstroke; and Gary McEnroe, aged 20 from Tallaght, Dublin (St John of God Menni Services) bagged a bronze medal in the 25m backstroke

Seven Personal Bests were also achieved by Team Ireland athletes in day one preliminary heats in athletics and aquatics. The aquatics action is taking place at the University of Southern California and there was a large Irish crowd on hand to support Team Ireland.

Preliminary divisioning heats are continuing in the 12 sports in which Team Ireland are competing in.  There is a strong contingent of Irish supporters at the World Games– with more than 300 family members and friends cheering on Team Ireland.

This is a massive year for Special Olympics Ireland and its 88 athletes – including 12 from Ulster – who have travelled to Los Angeles to compete as part of Team Ireland at LA2015. The Games officially got underway at a star-studded Opening Ceremony at the Los Angeles Memorial Coliseum, site of the 1932 and 1984 Olympics Games. First Lady Michelle Obama gave an impassioned speech about the importance of the global Special Olympics programme and the benefits it offers to athletes with intellectual disabilities.

Commenting on Team Ireland’s first day at LA2015, Matt English, CEO Special Olympics Ireland said: “Team Ireland is off to a great start at the World Games. We had some fantastic results in the pool on Sunday and there has also been an array of personal bests as we progress through the preliminary phase of divisioning. We are very hopeful for a successful Games and are looking forward to the coming days of competition.”

Shaun Cassidy, regional director, Special Olympics Ulster said: “We are thrilled to hear the news of Team Ireland’s success on day one of the World Games – our congratulations go to all of the athletes and particularly Ulster’s Sarah Jane Johnston who recorded the first medal win for the team. The excitement from Team Ireland volunteers, families and supporters is being felt at home and abroad, with a great buzz building on social media and we invite everyone to join us in cheering on our Team Ireland athletes on as LA2015 continues.”

The World Games run until August 2nd 2015. Team Ireland will compete in 12 different Olympic style sports. Their selection comes after four years of training and competition. (…)

Read complete article.

France – Rapport sur la mise en œuvre de la Convention des droits

A lire sur le site de l’Unapei:

Convention   vivre02_ssrub02.bin

Rapport alternatif sur la mise en œuvre de la Convention internationale des droits des personnes handicapées

Le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) prépare un rapport pour les Nations-Unies sur la mise en œuvre par la France de la Convention internationale des droits des personnes handicapées. L’Unapei et le CLAPEAHA ont fait parvenir au CFHE leur contribution conjointe.

En 2010, la France a ratifié la Convention internationale des droits des personnes handicapées. En ratifiant ce traité, la France s’engageait à remettre aux Nations-Unies un rapport sur la mise en œuvre de la Convention. Alors que ce rapport gouvernemental se fait toujours attendre, le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) prépare son rapport alternatif. L’Unapei et le CLAPEAHA lui ont fait parvenir une contribution conjointe (à télécharger ci-dessous). Ce document souligne les nombreux écarts existant entre la Convention et la situation en France dans de très nombreux domaines et contient des propositions pour améliorer l’effectivité des droits des personnes handicapées.

PDF - 498.5 ko
Contribution Unapei-CLAPEAHA au rapport alternatif du CFHE
*********************
Voici un extrait du document:

Contribution de l’Unapei et du CLAPEAHA au rapport alternatif du CFHE sur la mise en œuvre de la Convention internationale des droits des personnes handicapées

Article 9 : Accessibilité
L’Etat français ne peut pas prétendre faire appliquer l’accessibilité universelle sans prendre en compte la spécificité du handicap intellectuel. L’accessibilité intellectuelle est la grande oubliée des normes françaises d’accessibilité. Aujourd’hui, les personnes handicapées intellectuelles restent invisibles, elles n’accèdent que très rarement aux informations, services et produits disponibles pour leurs concitoyens. Il y a également une insuffisante prise en compte des spécificités du handicap intellectuel dans les instances nationales et locales traitant des questions d’accessibilité Ce manque d’accessibilité à la vie de la cité exclut fortement les personnes handicapées et leur dénie le statut de citoyen. (…)