Apprendre à se surpasser

À lire sur le site Le Soir:

Orp-Jauche: le défi de randonneurs handicapés

JEAN-PHILIPPE DE VOGELAERE   Mis en ligne

se surpasser

Des séances d’initiation à la marche ont déjà été réalisées dans les Ardennes. Les plus déterminés ont déjà compris comment venir en aide à ceux qui éprouvent des difficultés. © D.R.

Les uns sont des handicapés mentaux légers, les autres des adultes présentant une déficience intellectuelle sévère. Vivre ensemble un raid de 180 km en dix jours de marche sera un véritable défi humain, dans un dépassement de soi et un esprit de solidarité. Déjà, lors de marches d’entraînement, les uns ont appris à aller vers l’autre quand ils sont en difficulté. Pour les autres, il est des regards qui en disent plus long que n’importe quelle parole.

Le Dr Maurice Theunissen estime, en tout cas, que l’aventure est possible, en prenant toutes les sécurités nécessaires. Il est vrai que ce médecin du Centre de Hemptinne, un service résidentiel qui accueille 56 personnes adultes à Orp-Jauche, est aussi guide accompagnateur en montagne et a même créé l’association « Itinérances », avec la kiné Colette Hanin, pour organiser des séjours et des randonnées pour personnes handicapées.

L’an passé, souvenez-vous, il avait mis à contribution six membres du Centre de Hemptinne pour réaliser une « Transalpine », entre le lac Léman et Nice, afin de récolter des fonds, notamment pour du matériel de levage spécifique pour les piscines. Il espérait 60.000 euros, il en a récolté 56.000.

« On s’est fixé le même objectif pour la “Transvolcanique” que l’on projette du 9 au 20 septembre, sourit Maurice Theunissen. Sauf que, cette fois, ce sont des membres de notre centre qui vont marcher, en compagnie de membres de l’ASBL Notre Maison, à Jodoigne. Ensemble, nous allons traverser intégralement la chaîne des volcans d’Auvergne, avec un dénivelé positif total de 6.600 mètres, à raison de 7 à 8 heures de marche par jour. Nous serons suivis par deux véhicules afin de conduire dans les gîtes ceux qui rencontreraient une difficulté passagère. »

Le Dr Claude Bourton, administrateur bénévole à Notre Maison, a accepté le challenge sans hésitation : « Cela fait quelques années que nos deux institutions collaborent, notamment pour le nettoyage des véhicules dans le cadre du travail occupationnel. Ce raid va permettre de créer plus de solidarité entre nous. »

(…)

Lire la suite.

Freia retires after 32 years working at McDonald

To read on Fox 8 website:

McDonald’s worker with Down syndrome retires after 32 years

Freia

Freia David pictured in the 1980s working at the Needham McDonald’s where she would stay for 32 years. (Charles River Center)

NEEDHAM, Mass. — A Massachusetts McDonald’s worker with Down syndrome is retiring after more than three decades at the restaurant, according to WBZ-TV.

After 32 years working at the fry station, Freia David’s face is a familiar one for many of the customers.

“She is one of the most beautiful and upbeat people you could ever hope to know and I know,” wrote loyal patron, Christopher Sheehan on Facebook — Sheehan grew up with David and the two are still close.

His post inspired a stream of memories in the comment section from other Needham residents who met David over the years.

“Freia served me the last burger I ever ate at McD’s,” wrote Julia Frevold. “When I told her I was cutting them out of my diet she was excited to be the person to give me my special last burger from “her” restaurant. I won’t forget her smile as I told her I thought the name of a goddess suited her well.”

Christopher Sheehan grew up with David and visited her regularly at the McDonald’s restaurant in Needham. (Facebook)

“I’ve known Freia and her family for many years — even worked at McDonald’s with her mom and sister back in the ’70s,” wrote Deirdre Mailing. “She’s a great gal and deserves this recognition.”

Freia David, who has Down syndrome, lives at Charles River Center in Needham, Massachusetts, a facility for children and adults with developmental disabilities. The McDonald’s where she works partnered years ago with the Charles River Center, providing jobs for residents.

A retirement party at the restaurant has been planned for Monday.